EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le sentiment de double peine des femmes pendant le confinement

Le sentiment de double peine des femmes pendant le confinement
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pendant le confinement les mères de famille déplorent une double charge de travail entre leur vie professionnelle et conserver des instants privilégiés avec les enfants.

PUBLICITÉ

Travailler à la maison avec des enfants n’est pas toujours facile. Pour certains parents c’est même un exercice difficile. A 34 ans, Irene a décidé de reprendre son travail de consultante pendant son congé maternité. "J’ai eu peur de perdre mon travail à court terme et potentiellement à long terme" confie cette spécialiste des questions économiques. 

Elle souligne que pendant les réunions d’équipe, ses collègues masculins n’hésitent pas dire qu’ils sont occupés avec leurs enfants. Une attitude plus rare chez les femmes selon Irene car elles ne veulent pas perdre leur crédibilité. Malgré l’aide de son mari, la jeune femme se sent extrêmement fatiguée. "On est responsable de tout, préparer deux à trois repas par jour, nous prenons soin des enfants et nous essayons d’avoir un réel moment de qualité avec eux, autrement dit il n’y a plus de temps pour soi", déplore l’Italienne.

Une ligne de téléphone est ouverte en Belgique pour les parents débordés. Les appelants sont plus souvent des femmes que des hommes. Le service reçoit des dizaines d’appels par semaine explique la psychologue Caroline Maison. "Les personnes qui nous contactent souffrent de nervosité et de tristesse, de tristesse de ne pas être capable de tout bien faire, et puis il y a l’angoisse que cela ne s'arrête jamais, elles ont l’impression d’être tout le temps débordées", précise-t-elle.

Irene a le sentiment d’avoir deux emplois à temps plein. Sans soutien des autorités, elle ne peut compter que sur l’aide de sa famille.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Londres : elle meurt du coronavirus après s'être fait cracher dessus

La Commission européenne boycotte la présidence hongroise en raison des voyages d'Orbán à Moscou et à Pékin

Élections françaises : le NFP va-t-il enfin se mettre d'accord sur un Premier ministre ?