DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Londres : elle meurt du coronavirus après s'être fait cracher dessus

Londres : elle meurt du coronavirus après s'être fait cracher dessus
Tous droits réservés  JULIAN SIMMONDS
Taille du texte Aa Aa

Belly Mujinga travaillait pour la Southern Railway, une compagnie de chemins de fer britanniques. Elle est morte début avril du coronavirus, à l'âge de 47 ans.

Ce qui interpelle dans son histoire, ce sont les circonstances de sa contamination.

Ses collègues et ses proches affirment qu'elle était à son poste lorsqu'elle s'est fait cracher dessus par une personne disant être contaminée.

La personne s'est présentée devant ma cousine et son collègue, elle leur a dit : "j'ai le coronavirus", et cette personne leur a craché dessus.
Agnès Ntumba
cousine de Belly Mujinga

Belly et son collègue "étaient dans le hall à côté du guichet, lorsqu'ils ont été agressés par un usager qui leur a craché dessus", a expliqué le syndicat TSSA dans un communiqué. "Un homme leur a toussé dessus et leur a dit qu'il avait le virus."

"Pas de masques, ni de gants"

Quelques jours plus tard, le médecin de Mme Mujinga lui a prescrit un arrêt maladie, notant qu'elle souffrait de problèmes respiratoires préexistants, a ajouté la TSSA.

Mais son état de santé s'est dégradé. Elle a été hospitalisée, placée en réanimation. Mais les médecins n'ont pas pu la sauver.

Son mari en veut à la compagnie ferroviaire britannique.

On ne leur a pas donnés de masques ni de gants. Les employés ont donc été directement exposés sans protection. L'employeur et l'Etat britannique ont leur part de responsabilité. Ma fille et moi, on a vu Belly être emmenée à l'hôpital. On ne l'a plus revue. Elle est morte et on l'a enterrée sans pouvoir la revoir !
Lusamba Gode Katalay
mari de Belly Mujinga

Réactions de la police et de Boris Johnson

Dans un communiqué, la police britannique des transports a indiqué avoir ouvert une enquête et lancé un appel à témoins, alors que TSSA a demandé au régulateur du transport ferroviaire de se pencher sur les événements.

Le secrétaire général du syndicat, Manuel Cortes, a demandé à ce que les familles de tous les travailleurs du secteur tués par la maladie Covid-19 reçoivent une indemnisation du gouvernement, comme c'est déjà le cas pour les soignants.

"Il est abject d'attaquer de la sorte un travailleur clé qui est au service des voyageurs", a réagi un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson. "Nos pensées sont avec la famille de Mme Mujinga dans cette épreuve."