EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les atouts de la coopération transfrontalière face aux feux de forêt

En partenariat avec The European Commission
Les atouts de la coopération transfrontalière face aux feux de forêt
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Aurora Velez
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

DISARM est un projet qui réunit des partenaires de Grèce, Bulgarie et Chypre. Scientifiques et pompiers collaborent pour adopter une vision commune de la lutte contre les feux de forêt.

En juillet 2018, un incendie sans précédent frappait Mati en Grèce, faisant 102 morts et de très nombreux dégâts. C'est dans cette ville que nous rencontrons Vaso Kotroni, directrice de recherche à l'Observatoire national d'Athènes et responsable de DISARM. Ce projet européen consiste à fournir aux pompiers des pays participants - la Grèce, la Bulgarie et Chypre - des outils de modélisation qui permettent de leur faciliter la tâche dans la lutte contre les feux de forêt.

"DISARM est un projet transfrontalier qui fait partie d'Interreg Balkan Mediterranean : il est financé par l'Union européenne et regroupe des partenaires en Grèce, en Bulgarie et à Chypre," indique Vaso Kotroni.

"Nous progressons dans les connaissances"

"L'objectif du programme, c'est d'adopter une approche globale dans la lutte contre les feux de forêt dans le sud-est de l'Europe et en Méditerranée," précise-t-elle.

"Dans le cadre de DISARM, les trois pays ont appris à travailler ensemble dans l'idée d'avoir une vision commune de la lutte contre les feux de forêt : nous partageons ce que nous savons, nos expériences et nous progressons aussi dans les connaissances," se félicite la responsable du projet.

Pistes d'amélioration

"Nous travaillons déjà à l'amélioration du système IRIS," assure-t-elle. "Nous voulons inclure davantage d'éléments : par exemple, quand il y a des rafales de vent, le feu se propage beaucoup plus vite," dit-elle avant de conclure : "C'est quelque chose sur quoi nous travaillons et dès que cette application sera prête, elle intégrera DISARM."

Partager cet article