EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L’Union européenne définit ses investissements durables

L’Union européenne définit ses investissements durables
Tous droits réservés JAIME REINA/AFP
Tous droits réservés JAIME REINA/AFP
Par Isabel Marques da SilvaEuronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne a présenté ses critères pour définir la finance verte, appelée taxonomie dans le jargon européen.

PUBLICITÉ

Exclure ou non le gaz et l’énergie nucléaire de la taxonomie européenne ? Le terme définit les investissements considérés comme durables et permettre ainsi aux investisseurs de décider où ils placent leur argent.

Lors de la présentation mercredi de ses propositions, la Commission européenne a reconnu qu’il fallait encore un peu de temps pour parvenir à un accord sur ces énergies dites de transition. "Ce que nous allons faire c’est regarder le rôle que peut jouer le gaz dans un cadre plus large de transition", explique la Commissaire européenne en charge des Services financiers Mairead McGuinness. La classification de l’impact des émissions de CO2 met de côté pour l’instant l’agriculture. Mais elle comprend les énergies renouvelables, les transports, les forêts, l’industrie et les bâtiments.

Les Etats membres à l’est et au sud du continent qui utilisent fortement le charbon peuvent compter sur le soutien de la droite et des conservateurs au Parlement européen. En revanche pour les Verts et la gauche ce texte ne répond pas à l’ambition du Pacte vert. 

"Si l’Europe dit d’un côté que l’on veut atteindre la neutralité carbone dans 30 ans il est ridicule de dire dans le même temps que la construction d’une nouvelle centrale au gaz est un investissement vert car elle sera là pour 40 ans au moins" soit au-delà de l’objectif, explique l’eurodéputé Bas Eickhout (les Verts). Le Néerlandais ne dit pas que le gaz n’a pas sa place mais uniquement de façon limitée.

Les trois institutions européennes : Commission, Parlement et Conseil (qui représente les Etats membres) ont aussi trouvé mercredi un accord sur la loi climat. Les 27 s’engagent à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030. Ce compromis intervient quelques heures avant l’ouverture jeudi du sommet des dirigeants mondiaux sur le climat organisé par les Etats-Unis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Il faut agir en 2021 pour le climat, "nous sommes au bord du précipice", dit l'ONU

Préserver et adapter les forêts européennes face au changement climatique

Accord de Paris : l'UE accueille les USA à bras ouverts