"Ignorer la Russie ou essayer d'isoler la Russie n'a jamais servi personne"

"Ignorer la Russie ou essayer d'isoler la Russie n'a jamais servi personne"
Tous droits réservés JOHN THYS/AFP
Par Andrei BeketovEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’ambassadeur russe à Bruxelles ne cache pas ses interrogations à propos de la stratégie proposée par le chef de la diplomatie de l’UE à l’égard de son pays.

PUBLICITÉ

Les relations entre l'Union européenne et la Russie sont à l'ordre du jour du sommet européen de jeudi et vendredi. Les chefs d'Etat et de gouvernement étudieront le rapport présenté par le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell. Par la voix de son ambassadeur à Bruxelles, Vladimir Chizhov, Moscou exprime des réserves quant à ce document.

Euronews :

Quelle est votre réaction aux propositions faites par Josep Borrell ?

Vladimir Chizhov :

Je ne peux pas dire que je sois heureux à la lecture de cette communication car au lieu de suggérer un élan positif dans nos relations, qui aurait dû avoir lieu depuis longtemps, ce document solidifie les tendances négatives que nous avons observées récemment dans nos liens.

Euronews :

Regardons plus en détail cette stratégie. L'UE utilise trois verbes : riposter, contraindre, dialoguer. Est-ce que le Kremlin va éviter la riposte sur les violations des droits de l'homme ?

Vladimir Chizhov :

Ce triptyque ne peut s'expliquer que par une approche dialectique. L'Union européenne ne doit pas se laisser guider par des slogans gravés dans le marbre car notre relation évolue.

Euronews :

L'Union veut riposter en particulier aux tentatives russes contre les intérêts de l’UE ?

Vladimir Chizhov :

Riposter à quoi et comment? C'est un pas dans un certain cul de sac car cela n'ouvre pas la voie à un agenda positif des relations avec mon pays. C'est même un mauvais signal pour les relations internationales car nous continuons de voir l'Union européenne comme un acteur majeur de la scène géopolitique et économique internationale et l'un des pôles de notre monde multipolaire, je dirais.

Euronews :

Lors de son déplacement à Bruxelles Joe Biden a dit que l'Amérique était de retour.

Vladimir Chizhov :

La Russie est de retour et elle l'est depuis longtemps. Ignorer la Russie ou essayer d'isoler la Russie n'a jamais servi personne à travers les âges.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quelle stratégie pour Bruxelles face à Moscou ?

A l’issue du sommet de l’Otan Joe Biden lance un avertissement à la Russie

UE-Russie : "crise de confiance sans précédent" pour Sergueï Lavrov