DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

UE-Russie : "crise de confiance sans précédent" pour Sergueï Lavrov

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec EFE
euronews_icons_loading
UE-Russie : "crise de confiance sans précédent" pour Sergueï Lavrov
Tous droits réservés  Pavel Golovkin/AP
Taille du texte Aa Aa

La crise de confiance est "sans précédent", a dit le chef de la diplomatie russe ce lundi lors d'une conférence à Moscou sur les relations entre l'UE et la Russie.

En pleine crise sur le Bélarus, Sergueï Lavrov se dit prêt au dialogue avec les Européens tout en brandissant la menace de rétorsions en cas de nouvelles "mesures inamicales".

"Nous espérons que le bon sens finira par l'emporter et que nous pourrons commencer à développer une nouvelle relation équilibrée, fondée sur les principes du droit international. La Russie est toujours ouverte à une coopération égale et honnête. Mais cela ne signifie pas que nous laisserons sans réponse de nouvelles démarches inamicales ou des ingérences dans les affaires intérieures. Nous savons que de telles mesures sont en préparation, ce n'est pas un secret. Une réponse suivra certainement", a-t-il averti.

Le Portugal préside actuellement le conseil de l'UE. C'est donc son ministre des affaires étrangères qui s'est exprimé au nom des 27, évoquant aussi l'importance du dialogue avec l'OTAN.

Vols "Paris-Moscou" perturbés lundi

"Nous comprenons, en tant que membre de l'OTAN, que l'Alliance Atlantique et la Fédération de Russie doivent maintenir un dialogue politique. Ce dialogue est d'autant plus important qu'il existe plusieurs points de friction dans les relations entre l'OTAN et la Russie", a rappelé Augusto Santos Silva.

L'affaire du détournement d'un avion de ligne européen qui a conduit à l'arrestation d'un opposant au régime du président bélarus a jeté de l'huile sur le feu entre Bruxelles et Moscou. Vladimir Poutine a affiché son entier soutien à son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko

L'UE, dont 22 pays sont membres de l'Otan, a décidé d'interdire son espace aérien et ses aéroports aux avions du Bélarus et a recommandé aux compagnies européennes d'éviter l'espace aérien du pays. De nouvelles sanctions sont à l'étude. Ce lundi, deux vols d’Air France à destination de Moscou ont été retardés faute d’approbation par les autorités russes des nouveaux plans de vols pour éviter l'espace aérien du Bélarus.