EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Ukraine : l'OTAN craint un conflit militaire avec la Russie

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg affirme que le risque d'un conflit avec la Russie est réel
Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg affirme que le risque d'un conflit avec la Russie est réel Tous droits réservés Olivier Matthys/AP
Tous droits réservés Olivier Matthys/AP
Par Stefan Grobeeuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Alliance atlantique craint l'échec de la diplomatie avec la Russie sur la question ukrainienne.

PUBLICITÉ

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'OTAN se sont réunis ce vendredi en vidéoconférence pour élaborer une approche commune face au renforcement militaire de la Russie à la frontière ukrainienne et aux alentours.

L'Alliance atlantique s'inquiète du risque réel de conflit militaire en cas d'échec des efforts diplomatiques.

Des exigences "inacceptables"

Son secrétaire général, Jens Stoltenberg, a déclaré que les exigences de Moscou sont inacceptables et que l'Occident continuera de soutenir l'Ukraine.

"L'idée que l'Ukraine est une menace pour la Russie revient à considérer les choses à l'envers. L'Ukraine n'est pas une menace pour la Russie. C'est l'idée d'une Ukraine stable et démocratique qui leur pose un défi. C'est pourquoi l'OTAN continuera à apporter son soutien à notre partenaire, à une nation souveraine, mais bien sûr, en reconnaissant que l'Ukraine est un partenaire pas un allié de l'OTAN." a déclaré Jens Stoltenberg.

Un droit souverain

Moscou affirme que l'Ukraine fait partie de sa "sphère d'influence" et souhaite obtenir la garantie que Kiev ne sera pas autorisée à rejoindre l'alliance militaire occidentale.

Cette demande a été rejetée par les États-Unis et l'OTAN, qui invoquent le droit souverain de tous les pays àchoisir leurs propres alliances, même si côté européen, les dirigeants se sont montrés plus réservés sur la perspective d'une adhésion de l'Ukraine à l'OTAN.

La semaine prochaine, une nouvelle rencontre aura lieu à Genève entre les hauts représentants des États-Unis et de la Russie pour désamorcer la crise.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Josep Borrell en Ukraine : visite du chef de la diplomatie de l'UE sur la ligne de front

Jens Stoltenberg veut s'assurer que les membres de l’OTAN aideront l’Ukraine sur le long terme

Madrid et Ankara signent des accords pour approfondir leurs relations