This content is not available in your region

Réfugiés ukrainiens: femmes et enfants risquent d'être exploités par des trafiquants d'être humains

Access to the comments Discussion
Par Méabh Mc Mahon
euronews_icons_loading
Les femmes et enfants ukrainiens risquent d'être exploités sur le chemin de leur exil
Les femmes et enfants ukrainiens risquent d'être exploités sur le chemin de leur exil   -   Tous droits réservés  Euronews

A Beregsurany, un village à la frontière entre la Hongrie et l'Ukraine, nous rencontrons Olga. Elle a fait de l'auto-stop depuis Kiev, seule avec son chat. Originaire de Donetsk, elle étudiait le design avant le déclenchement de la guerre. A présent, elle attend le bus pour Berlin.

À 29 ans, Olga fait partie des milliers de femmes ukrainiennes à fuir la guerre seule. Ola et ces milliers d'autres femmes risquent d'être exploitées.

Les messages effrayants sont omniprésents sur des groupes Facebook destinés aux Ukrainiens. Sur l'un d'eux, un message écrit en russe dit ceci : "il y a une place libre pour toi dans mon lit."

S'assurer que les femmes arrivent saines et sauves à destination est la priorité absolue des travailleurs humanitaires comme Imre Szabján, directeur des opérations de sauvetage à l'Ordre de Malte, ici en Hongrie. Il suit leurs voyages." Assurer la sécurité des transports des réfugiés est l'une de nos principales préoccupations. Nous avons une très bonne coopération avec les forces de police et aussi avec l'armée. Ils effectuent des patrouilles à notre vue et nous avons également une présence policière 24 heures sur 24, 7 jours sur 7", confie-t-il.

Avec sept millions de personnes déplacées depuis la guerre, le Parlement européen a adopté cette semaine une résolution appelant les Etats membres de l'Union européenne à mettre en place des mesures pour prévenir et sanctionner le trafic et la traite des personnes."Parmi les bénévoles qui attendent les réfugiés dans les gares de nombreux pays européens, il y a des personnes mal intentionnées qui veulent exploiter et abuser sexuellement des femmes et des enfants", a déclaré la député européenne, Iratxe Garcia Perez.

"L'Union européenne doit éradiquer les hommes qui achètent du sexe, les hommes qui achètent des femmes et des enfants. Comme c'est ridicule, comme c'est malsain. Qui enlève des enfants ? Qui a des relations sexuelles avec des enfants ? Qui achète des femmes qui fuient, qui ont tout perdu ? Ce sont ces hommes qui ont une place spéciale en enfer", a ajouté une autre députée européenne, Alice Bah Kuhnke.

Olga et son chat ont survécu aux 13 heures de trajet en bus jusqu'à Berlin. Ils sont aujourd'hui en sécurité dans la capitale allemande. Mais, d'autres plus vulnérables, pourraient tomber entre les mains de criminels.

Journaliste • Laura Vandormael