This content is not available in your region

L'Europe centrale unie pour protéger les forêts de hêtres d'Europe

Par Paul Hackett
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews

Le parc national de Paklenica en Croatie abrite l'une des plus anciennes forêts de hêtres d'Europe. Celle-ci étant placée sous protection de l'UNESCO, aucun arbre ne peut y être abattu.

La préservation de ces forêts primaires est cruciale car elles représentent un refuge pour la biodiversité, mais aussi une ressource naturelle essentielle dans la lutte contre le changement climatique.

Mais après des siècles de déforestation massive à travers l'Europe, il en reste à peine quelques-unes aujourd'hui.

Un projet de préservation à l'échelle de cinq pays de l'UE

Zlatko Marasović est l'un des gardes forestiers du parc. "De nombreuses espèces d'insectes sont présentes dans les arbres morts," nous montre-t-il. "C'est une source de nourriture pour de nombreux oiseaux qui vivent dans la forêt ; c'est pour cela que les arbres morts sont très importants dans les forêts comme celle-ci," souligne-t-il.

Un projet appelé BEECH POWER a fait de la protection des dernières forêts de hêtres en Europe, une priorité. Il aide les parcs nationaux de cinq pays de l'Union européenne à partager leurs connaissances et à mettre en place des normes de qualité.

Le budget total de l'initiative est de près de 1,9 million d'euros dont environ 1,5 million financé par le programme Interreg Europe centrale dans le cadre de la politique européenne de cohésion.

Échanges culturels

Sensibiliser les plus jeunes, mais aussi créer des échanges entre communautés de différents pays font également partie de ses objectifs. Ce jour-là, au sein du parc national de Paklenica, des enfants de cette région croate et d'autres originaires d'Allemagne sont venus avec leur classe respective pour apprendre ensemble l'importance de la forêt tout en s'amusant.

"Rencontrer des gens et des enfants d'autres pays, c'est vraiment sympa," indique Leonardo, l'un des jeunes participants. Petra, une autre adolescente présente, ajoute : "Cette journée a été fantastique. J'ai trouvé que cet échange était très intéressant et j'espère qu'on le refera souvent dans les prochaines années."

Leur enseignante Ana Katalinic renchérit : "Ce parc national de Paklenica a une très grande valeur. Mais nos enfants, qui sont de la région, y sont habitués," fait-elle remarquer, "pour eux, il ne s'agit pas d'une merveille de la nature comme peuvent le penser d'autres personnes à l'autre bout du monde. C'est pour cela que c'est très utile qu'ils se mêlent aux élèves allemands et qu'ils voient le parc avec leurs yeux : cela leur rappelle pourquoi il est si précieux et si beau," se félicite-t-elle.

Enraciner une prise de conscience chez les plus jeunes

Les hêtres couvraient autrefois, plus de 90 millions d'hectares en Europe. C'est à peine 90 000 aujourd'hui.

En partageant les meilleures pratiques et en enracinant la nécessité de protéger ces forêts auprès des plus jeunes, l'espoir est que nous puissions tous bénéficier de ces précieux écosystèmes à l'avenir.

"Ce projet est très important pour le parc national de Paklenica," affirme le garde forestier Zlatko Marasović. "On a échangé des expériences avec d'autres pays européens et on a intégré les enfants au projet," déclare-t-il avant de conclure : "C'est très important que l'on favorise l'émergence de la prochaine génération d'amoureux de la nature et de gardes forestiers pour ce parc à travers ces enfants."

Journaliste • Paul Hackett