This content is not available in your region

L’UE prête à défendre la Suède et la Finlande avant leur adhésion à l’OTAN

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell   -   Tous droits réservés  European Union

L'Union européenne est prête à défendre la Finlande et la Suède avant leur adhésion à l’OTAN en cas d'une éventuelle attaque de la Russie. Lors d'une réunion mardi des ministres de la Défense de l'UE, le chef de la diplomatie européenne a salué le rapprochement des deux pays scandinaves avec l'Alliance atlantique.

Josep Borrell se veut d'ailleurs très clair sur la réponse des 27 si les deux Etats, membres de l'UE, devaient faire l'objet d'une attaque par les forces russes.

"Si un Etat est attaqué dans son territoire, s’il y a une agression armée contre (un) Etat membre de l'Union européenne, cet Etat peut demander aux autres de l'aider. Et les autres sont obligés de le faire avec tous les moyens. Ni plus ni moins", précise Josep Borrell.

L'article 42.7 du traité sur l’Union européenne prévoit une assistance mutuelle en cas d'agression d'un Etat membre. Dans le même temps, le Royaume-Uni et d'autres pays nordiques proposent aussi une aide sécuritaire aux deux candidats.

Toutefois l’éventualité d’une action russe semble peu probable selon Fabrice Pothier, analyste politique chez Rasmussen Global.

"Clairement, Moscou a adopté une approche plutôt modérée. Evidemment ils ont indiqué qu'ils étaient mécontents. Ils ont menacé de prendre des mesures militaires techniques. Mais l'essentiel est qu'ils ont accepté la décision politique", explique-t-il.

Mais l’analyste prévient que la Russie fixe aussi ses limites concernant cet élargissement annoncé. "Ce qu'ils ne vont pas accepter, et je pense que Vladimir Poutine dessine une ligne rouge, c'est qu'ils refusent toute capacité des forces de l'OTAN déployées sur ces territoires", juge Fabrice Pothier.

L'UE débloque aussi une nouvelle enveloppe de 500 millions d'euros pour soutenir militairement l'Ukraine. Cette annonce porte l'effort total des Etats membres à 2 milliards d'euros. Ces fonds proviennent de la facilité européenne pour la paix. Ce dispositif permet de fournir des équipements et des armes à Kyiv pour faire face à l'invasion menée par la Russie.