Quelles espèces d'arbre trouvons-nous dans les Alpes, quelle est leur utilisation ?

En partenariat avec The European Commission
Smart Regions
Smart Regions Tous droits réservés euronews
Par Aurora Velez
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Avec l’épicéa, le mélèze, le cèdre et encore plein d’autres espèces d’arbre, la région des Alpes est l’une des plus boisées de France. Damien Lozach explique pour euronews leurs caractéristiques et leurs usages.

Les forêts dans les Alpes comportent une très grande variété d’espèces d’arbres que l’on retrouve également dans d'autres régions européennes.

Dans le jargon des forestiers, une essence désigne généralement une espèce d'arbre.

Damien Lozach, coordinateur Bois des Alpes, est un spécialiste des bois de construction et il explique pour euronews leurs caractéristiques et leurs usages : 

"Aujourd'hui, l'épicéa est l'essence qui est plébiscitée. Mais celle qu'on a le plus dans nos forêts, c'est le sapin qui est un peu plus difficile à travailler, donc un peu moins populaire"

Selon Damien Lozach, le sapin et l'épicéa sont utilisés principalement pour des pièces de charpente, notamment en intérieur, et les murs avec des ossature en bois. Ce bois s'utilise surtout pour des pièces qui ne sont pas exposées au soleil et aux intempéries, puisque ce n'est pas une essence qui est naturellement durable dans le temps. 

"L’essence phare des Alpes, c'est le mélèze qui devient brun dans le temps et qui a une couleur très orangée. Cette essence est naturellement durable et on peut donc l'utiliser pour faire des bardages, pour faire des bois en extérieur. On peut aussi utiliser en intérieur et en charpente aussi", raconte Damien Lozach. 

Dans les Alpes nous retrouvons également le sapin de Douglas. "Mais c'est une essence qui est moins présente sur notre massif que sur d'autres massifs, ce bois est très demandé dans la construction parce qu'elle a cette même caractéristique que le mélèze d'être durable et qu'elle est aussi très, qualitative pour tout ce qui va être construction et structure", explique Damien Lozach.

Partager cet article

À découvrir également

Comment une région croate forme les futurs experts des jeux vidéo

Bruxelles a sa solution pour mieux soigner et aider les plus démunis

Les trois priorités du tourisme durable dans l'Arctique européen