This content is not available in your region

Comment le marché européen de l'énergie pourrait bientôt changer de visage

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso  & Yolaine de Kerchove (traduction)
euronews_icons_loading
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, arrive au Forum stratégique de Bled, en Slovénie, le lundi 29 août 2022.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, arrive au Forum stratégique de Bled, en Slovénie, le lundi 29 août 2022.   -   Tous droits réservés  Darko Bandic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Le marché européen de l'énergie est sur le point de changer. Après des mois de flambée des prix, la présidente de la Commission européenne a annoncé une "intervention d'urgence" et une réforme du marché dans les mois à venir.

Les propos de la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, ont satisfait l'Espagne, l'un des pays qui défend cette idée depuis près d'un an. Mais la proposition s'est heurtée pendant des mois à l'opposition de la Commission et de l'Allemagne.

La dépendance de Berlin au gaz russe a adouci sa position, car elle pourrait désormais compter sur la solidarité de ses voisins, notamment Madrid.

"L'Espagne est prête à utiliser toutes ses capacités pour aider les pays qui, à l'heure actuelle, souffrent davantage de leur dépendance à l'égard de la Russie et du chantage énergétique de Poutine. Nous devons nous rappeler que l'Espagne détient 30% des capacités de regazéification de toute l'Europe", a déclaré Pedro Sánchez, président du gouvernement espagnol.

Après avoir obtenu un plafonnement exceptionnel des prix avec le Portugal il y a quelques mois, l'Espagne demande maintenant plus d'interconnexions avec l'Europe.

Une question qui sera discutée lors de la réunion extraordinaire des ministres de l'énergie la semaine prochaine. Au menu, il pourrait y avoir un plafonnement temporaire des prix de l'énergie. Mais certains députés européens ont d'autres propositions.

"Ce qu'il faut, c'est une sorte decartel des prix, c'est-à-dire que tous les pays européens s'unissent et achètent ensemble du gaz sur le marché mondial. Et de cette façon, faire baisser les prix. Parce qu'actuellement, ils font tous cavalier seul et font monter les prix parce qu'ils sont en concurrence les uns avec les autres", estime Michael Bloss, député européen (Verts, Allemagne).

L'objectif de remplir les réserves de gaz à 80% étant presque atteint, l'UE travaille maintenant contre la montre avant que le froid arrive en Europe.

Video editor • Vassilis Glynos