Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Protéger les infrastructures critiques de l’Union européenne

Access to the comments Discussion
Par Sandor Zsiros  & Euronews
Une fuite observée sur la gazoduc Nord Stream en mer Baltique
Une fuite observée sur la gazoduc Nord Stream en mer Baltique   -   Tous droits réservés  Danish Defence Command via AP   -  

Les forces navales en mer Baltique sont en état d'alerte après les fuites observées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2. Des enquêtes sont en cours pour déterminer s'il s'agit d'un accident, d'un sabotage ou d'une attaque. Ces incidents révèlent cependant la vulnérabilité des infrastructures critiques de l'Union européenne.

Pour certains experts, la meilleure de façon de protéger ces cibles est d'accentuer la surveillance des Etats membres afin de dissuader tout éventuel assaillant.

Les marines européennes peuvent "renforcer leur présence, elles peuvent montrer qu'elles sont actives à proximité des infrastructures critiques, à proximité des voies maritimes importantes", explique Julian Pawlak, chercheur à l’Institut allemand des études stratégiques et de défense.

"Si vous montrez votre présence, vous pouvez aussi être une sorte de dissuasion pour les acteurs étrangers", ajoute-t-il.

Les infrastructures critiques ne sont pas seulement des gazoducs, des oléoducs et des câbles au fond des mers. En cas de menace ou de guerre hybride : l'approvisionnement alimentaire, en eau, les transports, les centrales énergétiques, les réseaux d'électricité, les systèmes informatiques ou bancaires peuvent également être des cibles.

L'Union européenne dispose d'une législation pour faire face à ces dangers. Elle donne des indications aux Etats membres pour évaluer tous les quatre ans les risques sur leurs infrastructures et pour corriger les vulnérabilités si nécessaire.

Au Parlement européen certains députés estiment que l'UE doit tirer les leçons des expériences vécues par les pays baltes.

"Il fallait nous écouter lorsque nous avons dit que Nord Stream était une mauvaise idée car cela accentuait l'influence de la Russie en Europe", souligne Urmas Paet. L’eurodéputé libéral estonien insiste aussi sur la nécessité d’améliorer la cybersécurité.

"Les cyberattaques font naturellement partie de tout conflit de nos jours", prévient-il.

Selon les experts il faudra du temps pour connaître la vérité sur les incidents observés sur les gazoducs Nord Stream. Mais dans l'immédiat, des préparatifs sont nécessaires pour renforcer la protection de ces infrastructures critiques à travers l'Union européenne.