Crise énergétique : la Commission dévoile de nouvelles mesures pour réduire les prix du gaz

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso  & Yolaine de Kerchove (traduction)
Ces propositions seront discutées lors d'un sommet européen prévu fin de la semaine.
Ces propositions seront discutées lors d'un sommet européen prévu fin de la semaine.   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Les prix de l'énergie restent l'un des principaux casse-tête de l'Union européenne. À l'approche de l'hiver, une nouvelle série de mesures a été dévoilée par la Commission européenne afin d'en réduire le coût pour les citoyens et les entreprises.

L'une d'entre elles vise à réduire la volatilité de l'indice utilisé pour fixer les prix du gaz,le mécanisme de transfert de titres (TTF).

"L'élément que nous mettons maintenant sur la table est le mécanisme de correction du marché, pour supprimer la spéculation et la volatilité de l'indice de référence TTF qui n'est plus représentatif, cela aura un effet d'apprivoisement sur les prix du gaz de l'UE", explique Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

Ce mécanisme établira une limite de prix dynamique pour les transactions sur la bourse du gaz TTF.

A moyen terme, Bruxelles veut créerune nouvelle référence de tarificationuniquement pour le gaz naturel liquéfié (GNL) afin de compléter celui utilisé jusqu'à présent, le TTF, qui, selon la Commission, ne reflète plus la situation du marché.

Mais ce ne sont pas les seules mesures, Bruxelles veut rendre obligatoire pour les États membres d'acheter au moins 15 % de leur gaz destiné au stockage par le biais d'un achat groupé, afin d'éviter la surenchère.

Dans le même temps, la Commission veut aussi renforcer la solidarité énergétique entre les pays pour éviter les pénuries pendant l'hiver.

À l'heure actuelle, les États membres n'ont mis en place que six accords de solidarité, mais Bruxelles souhaite porter ce nombre à une quarantaine grâce à des règles de solidarité par défaut.

Après des mois de pression de la part des États membres, la Commission est également prête à lancer un débat sur d'autres propositions. Comme l'introduction de l'exception ibérique, qui plafonne le prix du gaz utilisé pour produire de l'électricité à un niveau européen. Une mesure que la Commission a hésité à proposer pendant des mois.

Ces propositions et d'autres idées seront discutées par les dirigeants européens lors d'un sommet fin de cette semaine.

Video editor • Vassilis Glynos