EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L’Union européenne face à un nouveau drame migratoire

Les débris du navire qui a fait naufrage près de Crotone
Les débris du navire qui a fait naufrage près de Crotone Tous droits réservés Giovanni Isolino/LaPresse
Tous droits réservés Giovanni Isolino/LaPresse
Par Vincenzo Genovese
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un nouveau drame migratoire relance le débat sur une politique commune de l’UE en matière d’accueil des demandeurs d’asile.

PUBLICITÉ

L’Italie demande à l’UE de faire plus pour mieux gérer les flux migratoires et empêcher de nouvelles tragédies. L'appel venu de Rome intervient après le naufrage, dimanche, d’un bateau de migrants à proximité de la Calabre, dans le sud de l'Italie, qui a entraîné la mort d'une soixantaine de personnes.

Face à ce drame, la Commission européenne a simplement rappelé la position exprimée lors du dernier sommet par les 27 dirigeants de l'Union.

"La migration est un défi européen et doit être abordée ensemble, conjointement, et c'est ce que nous faisons", répond Anitta Hipper, porte-parole de la Commission.

Mais derrière les déclarations, l'institution n'est pas en mesure de présenter des avancées concrètes dans ce dossier. La Commission a présenté en septembre 2020 un nouveau pacte sur la migration et l'asile. Toutefois, les points les plus sensibles de ce texte sont toujours en cours de négociation entre les Etats membres.

Plus récemment, un plan d'action pour la Méditerranée centrale a aussi été présenté en novembre de l'année dernière afin de mieux coordonner les opérations de recherche et de secours.

Mais pour les associations de défense des droits de l'homme, ces projets ne vont pas dans la bonne direction.

"Nous avons vu notre politique se concentrer principalement sur la politique d'externalisation, renforcer l'approche avec l'effet de levier et la conditionnalité. Ce n'est pas une solution. C'est une partie du problème, car les politiques d'externalisation conduisent à une augmentation des violations des droits de l'homme et du nombre de décès", dénonce Sara Prestianni, experte d’EuroMed Rights.

"La seule solution qui pourrait éviter aux gens de risquer leur vie en mer est d'augmenter l'accès légal ", ajoute-t-elle.

Le bateau qui a fait naufrage est parti de Turquie. Cette route est de plus en plus empruntée par les migrants. Plus de 15 000 personnes ont choisi cette voie l'année dernière.

Face à ce phénomène, le gouvernement italien, emmené par la Première ministre d’extrême droit Giorgia Meloni, a décidé de rendre plus difficile les interventions de sauvetage en mer des ONG.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Union européenne et la France annoncent une aide humanitaire pour la RDC

Italie : quatre-vingt-quatre migrants accueillis à Ravenne

Migration : l'Europe veut augmenter le nombre de retours