Recommandations européennes contre le piratage en ligne du sport et de la culture

La Commission européenne veut lutter contre le piratage en ligne des événèments sportifs et culturels en direct
La Commission européenne veut lutter contre le piratage en ligne des événèments sportifs et culturels en direct Tous droits réservés Dati Bendo/ EC - Audiovisual Service
Tous droits réservés Dati Bendo/ EC - Audiovisual Service
Par Aida Sanchez Alonso
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne a présenté mercredi ses propositions pour lutter contre les retransmissions frauduleuses en direct d’évènements sportifs et culturels.

PUBLICITÉ

Regarder un match de football illégalement en ligne pourrait ne plus être possible à l'avenir. La Commission européenne a fait jeudi un premier pas pour mettre un terme au piratage en direct des événements sportifs et culturels, comme les concerts.

Elle propose un système de blocage dynamique des liens qui transmettent frauduleusement ces manifestations. L'institution encourage aussi les États membres à accorder cette capacité aux organisateurs de ces rassemblements.

"Il s'agit d'un sujet très important, car il entraîne de nombreuses pertes pour les titulaires de droits. C'est aussi un domaine où il faut agir très vite car la valeur est dans le streaming et une fois que le streaming est terminé, la valeur est beaucoup plus faible. Presque inexistante", explique Johannes Bahrke, porte-parole de la Commission.

Pour les entreprises en charge de ces retransmissions, les propositions de la Commission ne sont pas suffisantes. Les mesures ne sont pas contraignantes et, selon l'organisation Live Content Coalition, cela ne poussera pas à prendre des actions supplémentaires.

"Nous croyons fermement que cela ne créera pas l'incitation légale nécessaire pour que les intermédiaires en ligne réagissent immédiatement lorsque des contenus illégaux en direct sont notifiés", écrit l’association.

Pour certains eurodéputés, issus du Parti pirate, la meilleure façon de lutter contre le piratage est de garantir "un accès légal universel et abordable aux évènements sportifs".

La Commission évaluera les effets de cette recommandation en 2025.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : les rois du piratage musical attaquent Amazon en justice

Netflix augmente à nouveau ses prix au Royaume-Uni, aux États-Unis et en France

Les députés demandent la saisie des centaines de milliards d'euros d'actifs gelés de la Russie