L’Italie "gère plutôt bien" la pression migratoire

La Commissaire européenne en charge des Affaires intérieures, Ylva Johansson, dit comprendre la position de l'Italie sur la question migratoire
La Commissaire européenne en charge des Affaires intérieures, Ylva Johansson, dit comprendre la position de l'Italie sur la question migratoire Tous droits réservés Aurore Martignoni/ UE
Tous droits réservés Aurore Martignoni/ UE
Par Isabel Marques da SilvaEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commissaire européenne charge des Affaires intérieures, Ylva Johansson, assure que l’Italie gère au mieux les arrivées de migrants.

PUBLICITÉ

La Commissaire européenne en charge des Affaires intérieures défend la politique migratoire italienne. Les propos d'Ylva Johansson interviennent en pleine tension diplomatique entre l'Italie et la France.

La responsable suédoise dit comprendre les mesures prises par le gouvernement de la Première ministre d'extrême droite Giorgia Meloni.

"L'état d'urgence en Italie est bien sûr une décision nationale, mais d'après ce que je comprends, cela aide l'Italie à améliorer les capacités d'accueil plus rapidement dans le pays, ce qui est absolument nécessaire compte tenu du nombre considérable d'arrivées", explique la Commissaire.

"Il est important de dire que l'Italie ne doit pas être seule. Nous devons soutenir l'Italie sur ce point", ajoute-t-elle.

Le ministre français de l'Intérieur a accusé la semaine dernière la Première ministre italienne d'être "incapable de régler les problèmes migratoires" dans son pays. Ces propos ont provoqué la colère de Rome.

Dans cette querelle, la Commissaire essaye de résumer l’enjeu de la situation.

"L'Italie est soumise à une pression énorme et je pense qu'elle la gère plutôt bien", explique Ylva Johansson.

Les garde-côtes italiens "ont sauvé plus de 30 000 personnes cette année. Ils font un travail formidable. C'est du bon travail. Il y a aussi les ONG, mais dans une moindre mesure, bien sûr. Les initiatives de l'État sont les plus importantes en matière de recherche et de sauvetage", précise la Commissaire.

Depuis le début de l'année, plus de 42 000 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes, soit près de quatre fois plus que l'année dernière à la même période.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE

Restaurer la crédibilité des systèmes électoraux

Exclusif : Michel espère que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade