EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le film "Close" remporte le Prix Lux du Parlement européen

Le réalisateur Lukas Dhont, lauréat du Prix Lux pour son film "Close"
Le réalisateur Lukas Dhont, lauréat du Prix Lux pour son film "Close" Tous droits réservés European Union 2023 - Source : EP
Tous droits réservés European Union 2023 - Source : EP
Par Isabel Marques da Silva
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le long-métrage du réalisateur belge Lukas Dhont raconte l’amitié entre deux garçons de 13 ans.

PUBLICITÉ

Le réalisateur belge Lukas Dhont a remporté mardi le Prix Lux. Son film raconte l'histoire d’amitié entre deux garçons de 13 ans.

La réalité et les difficultés rencontrées par la communauté LGBTQI+ est au centre de ce long-métrage et de deux autres films en compétition. Lors de la cérémonie à Bruxelles, le lauréat a insisté sur les temps inquiétants en Europe.

"Quand on regarde la Bulgarie, la Hongrie ou l'Italie, on voit qu'il y a une tendance à la propagande anti-LGBTQI+, donc je ne trouve pas surprenant que beaucoup de ces films abordent ces sujets autour de l'identité, du genre, de la sexualité", constate Lukas Dhont.

Les quatre autres films sélectionnés étaient "Nos soleils (Alcarràs)" de la réalisatrice espagnole Carla Simón, "Burning Days" du réalisateur turc Emin Alper, "Feu follet (Will-o'-the-Wisp)" du réalisateur portugais João Pedro Rodrigues, et "Sans filtre (Triangle of Sadness)" du réalisateur suédois Ruben Östlund.

Ce prix du Parlement européen veut promouvoir la dignité humaine, la tolérance, la justice, l'inclusion sociale. Selon Lukas Dhont, les artistes ont besoin de soutien pour pouvoir s'exprimer librement.

"Je pense que ces cinq films parlent de notre nature humaine, ils parlent de notre besoin de magie, d'un endroit où nous pouvons nous inventer", explique le réalisateur belge.

Le Parlement européen a organisé près de 500 projections des 5 films en compétition, sous-titrés à chaque fois dans les 24 langues officielles de l'UE. Ces présentations étaient suivies de débats sur la diversité culturelle et les thèmes abordés par les différentes œuvres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les 27 négocient les postes à responsabilité de l’UE

Les entreprises israéliennes ne participeront pas au salon de l'armement Eurosatory

Lancement officiel de la campagne des législatives en France