EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pourquoi le secteur allemand de la construction de logements s'effondre-t-il ?

Cette photo prise le 13 octobre 2023 montre un chantier de construction d'une maison familiale à Soest, dans l'ouest de l'Allemagne.
Cette photo prise le 13 octobre 2023 montre un chantier de construction d'une maison familiale à Soest, dans l'ouest de l'Allemagne. Tous droits réservés INA FASSBENDER/AFP
Tous droits réservés INA FASSBENDER/AFP
Par Indrabati Lahiri
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le secteur allemand de la construction de logements est sous pression en raison du retard et de l'annulation de nouvelles commandes et de l'augmentation des coûts de construction.

PUBLICITÉ

Le secteur allemand de la construction résidentielle a récemment été touché par un ralentissement considérable dans les nouvelles commandes et des annulations de commandes existantes beaucoup plus fréquentes.

Selon l'IFO, l'Institut de recherche économique de l'Université de Munich,  environ 22 % des entreprises allemandes ont dû faire face à des annulations de commandes en octobre, soit une légère hausse par rapport aux 21,4 %, enregistrés en septembre, tandis que 48,7 % des entreprises ont également fait état d'un manque de nouvelles commandes en octobre, soit une hausse par rapport aux 46,6 %, enregistrés en septembre.

En outre, les nouvelles commandes ont baissé pour le vingtième mois consécutif, en octobre 2023.

L'indice HCOB de la construction en Allemagne est tombé à son plus bas niveau en trois ans en octobre, s'établissant à 38,3, contre 39,3 en septembre. Cette baisse est principalement due à la réduction la plus rapide des projets résidentiels allemands, depuis 1999.

Depuis ces nouveaux chiffres, l'objectif ambitieux du chancelier allemand, Olaf Scholz, de construire 400 000 nouveaux logements par an, semble encore plus menacé.

Klaus Wohlrabe, responsable des enquêtes au centre IFO, précise : "la situation ne cesse de s'aggraver, de plus en plus de projets échouant en raison de la hausse des taux d'intérêt et des prix de la construction".

Coût des matières premières et pénurie de travailleurs qualifiés

La Fédération de l'industrie européenne de la construction a indiqué que 81 % des entreprises sont également menacées par la hausse des prix des matériaux et de l'énergie en 2023, en Allemagne.

En outre, 67 % des entreprises ont souligné le manque de travailleurs qualifiés, tandis que 58 % d'entre elles ont également estimé que la demande globale était faible.

La tendance à la hausse observée dans le secteur allemand de la construction, en 2020 et 2021 s'est arrêtée brutalement, en 2022.

La plupart des grandes banques centrales, telles que la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne et la Banque d'Angleterre, n'ont cessé d'augmenter les taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation, qui atteint des sommets depuis dix ans.

La construction de logements en Allemagne a été particulièrement touchée, ce qui a entraîné une hausse rapide des taux d'intérêt des prêts hypothécaires à la construction en 2022, de 1,4 % à 3,5 %, en particulier pour les contrats de plus de 10 ans.

Les prix de la construction ont également augmenté en raison de la flambée des prix des matières premières, à la suite de la guerre entre la Russie et l'Ukraine. Cela s'explique par une pénurie importante de matériaux clés, alors que la communauté internationale continue d'imposer des sanctions à la Russie. L'Australie a notamment interdit les exportations de bauxite vers la Russie, ce qui a gravement handicapé son secteur de l'aluminium.

Cette situation a principalement eu un impact sur les prix des métaux industriels tels que l'aluminium, le cuivre, le nickel et l'acier. D'autres matériaux tels que le bois, le béton, les matériaux isolants ont suivi le mouvement.

Géopolitique et défis en matière de transport

Une fois que le choc initial du conflit russe s'est dissipé, la hausse des prix du pétrole et la reprise de la demande industrielle due à la levée des restrictions Covid-19 ont maintenu les matières premières sur une trajectoire plus lente, mais toujours ascendante.

Des événements particuliers, tels que la vente à découvert de nickel à la Bourse des métaux de Londres en 2022, ont également contribué au chaos. À d'autres moments, des décisions, telles que l'interdiction des exportations de nickel par l'Indonésie, afin de promouvoir la transformation intérieure, ont encore érodé l'offre mondiale.

Les coûts de transport ont été un autre facteur pesant sur l'économie allemande, un certain nombre de constructeurs ayant dû trouver des itinéraires alternatifs à la suite de restrictions accrues, de retards dans la chaîne d'approvisionnement et de tensions géopolitiques.

Le secteur allemand de la construction a également connu un taux d'emploi inférieur à celui de l'ensemble de l'économie, avec une augmentation de seulement 0,5 % en 2022, alors que la croissance générale de l'emploi était de 1,3 %. Le manque d'activité a contraint les entreprises à licencier davantage de travailleurs ou à embaucher des travailleurs temporaires et saisonniers.

Des réglementations plus strictes sur les bâtiments économes en énergie

L'Allemagne a également commencé par introduire des réglementations plus strictes en matière d'efficacité énergétique des logements, telle que la nouvelle norme EH 40. Cette norme comprenait des mesures d'incitation à la construction de nouveaux logements moins gourmands en énergie, pour un montant d'environ 1,1 milliard d'euros.

PUBLICITÉ

Ces mesures devaient à l'origine se poursuivre, jusqu'en 2025, et visaient principalement les logements consommant moins de 40 % ou moins de l'énergie habituellement nécessaire pour des bâtiments similaires.

Cependant, le pays a rapidement été confronté à une réaction négative de la part des constructeurs, qui sont allés jusqu'à suspendre ou reporter de nouvelles constructions, dans plusieurs endroits. Voyant le secteur de la construction s'enfoncer davantage dans le marasme, l'Allemagne a rapidement retiré ces mesures.

La norme EH 40 a également été critiquée pour ses chevauchements avec les lois allemandes sur le chauffage récemment mises à jour, qui visent déjà à réduire les émissions liées au chauffage des bâtiments.

Toutefois, les défenseurs du climat ont déploré ce retrait rapide, beaucoup soulignant que l'Allemagne était déjà très en retard sur ses plans de réduction des émissions de CO2. Ce revirement pourrait donc bien rendre la réalisation des objectifs climatiques encore plus difficile.

La hausse rapide des prix du foncier a encore étouffé le secteur du logement, les prix des terrains à bâtir ayant augmenté de 160 % dans les grandes villes allemandes, depuis 2010.

PUBLICITÉ

Les perspectives pour les prochains mois ne semblent pas beaucoup plus réjouissantes, car les entreprises s'attendent à ce que la faiblesse de la demande se poursuive au moins pendant les prochains mois. Un autre risque est, qu'une fois que le carnet de commandes se sera rééquilibré, les entreprises se retrouveront avec très peu de projets à coûts élevés, ce qui entraînera une nouvelle érosion des bénéfices.

Il sera alors plus difficile d'investir dans d'autres opportunités de croissance et d'expansion, le capital disponible étant très limité.

Importance du secteur du logement en Allemagne

L'économie allemande dépend en grande partie du secteur du logement, qui représente environ 7 % du produit intérieur brut du pays.

L'Allemagne étant déjà entrée en récession technique, au début de cette année, le secteur du logement pourrait continuer à creuser le trou de l'économie.

L'augmentation des subventions au logement social pourrait toutefois apporter un peu de réconfort, puisque 2 milliards d'euros seront affectés au logement social, en 2022. En 2023, ce montant passera à 2,5 milliards d'euros et devrait atteindre 3 milliards d'euros en 2024.

PUBLICITÉ

L'Allemagne s'efforce également de mettre en œuvre de nouvelles mesures pour simplifier les procédures d'autorisation et de planification, ainsi que pour réduire la paperasserie et la bureaucratie. Elle a également renforcé son soutien financier aux entreprises de construction touchées par la hausse des coûts de l'énergie.

Toutefois, il reste à voir dans quelle mesure ces mesures de relance et de soutien parviendront à soutenir l'économie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des Berlinois souhaitent lancer un référendum sur le logement

Donnée en exemple dans le monde entier, l'Allemagne est devenue l'économie développée la moins performante. Que s'est-il passé ?

Prix de la bière en Europe : combien les supporters paieront-ils pendant l'Euro 2024 ?