EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'Ukraine et la Russie échangent des attaques de drones

AP
AP Tous droits réservés AP Photo/David J. Phillip
Tous droits réservés AP Photo/David J. Phillip
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Moscou a déclaré avoir abattu une soixantaine de drones et plusieurs missiles au-dessus de son territoire, tandis que Kyiv a déclaré avoir détruit plus de 30 drones russes. Au moins 11 personnes tuées alors que la Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine.

PUBLICITÉ

Dans la région de Kharkiv, le centre de l'offensive, le bureau du procureur régional de Kharkiv a déclaré que six personnes ont été tuées et 27 blessées dans une attaque russe à la périphérie de la capitale régionale, également appelée Kharkiv.

Le gouverneur de la région, Oleh Syniehubov, a déclaré que cinq autres personnes avaient été tuées et neuf blessées lors d'une attaque dans le district de Kupiansk, au sud-est de la capitale régionale.

Le ministère russe de la Défense a déclaré dimanche que ses forces dans la région "continuaient d'avancer dans les profondeurs de la défense de l'ennemi". L'état-major ukrainien a déclaré que la Russie avait intensifié ses attaques autour de Kharkiv et que la situation était "dynamique".

Les défenses aériennes russes ont abattu 57 drones ukrainiens au-dessus de la région méridionale de Krasnodar au cours de la nuit, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Une raffinerie de pétrole dans la ville de Slavyansk-sur-Kuban, située dans la région russe de Krasnodar (sud) a dû suspendre ses activités dimanche après une attaque de six drones, ont indiqué la direction et les autorités locales.

Neuf missiles balistiques à longue portée et un drone ont été détruits au-dessus de la péninsule de Crimée occupée par la Russie, à la suite de l'attaque massive de vendredi matin par un drone ukrainien qui a coupé l'électricité dans la ville de Sébastopol.

Trois autres drones ont été abattus au-dessus de la région de Belgorod, qui borde l'Ukraine. Selon le gouverneur de la région, Vyacheslav Gladkov, le toit d'une église a été incendié par la chute de débris de drones, mais il n'y a pas eu de victimes.

Le "gouverneur" de la région de Kherson, partiellement occupée par la Russie, Vladimir Saldo (installé par Moscou), a déclaré qu'une personne était décédée et que 16 autres avaient été blessées lorsqu'un drone ukrainien a percuté un minibus dimanche matin.

Des responsables de l'armée de l'air ukrainienne ont déclaré que les défenses aériennes avaient abattu les 37 drones russes lancés contre le pays au cours de la nuit.

Dans la région de Kharkiv, où Moscou a récemment lancé une nouvelle offensive, le gouverneur régional Oleh Syniehubov a déclaré dimanche matin qu'une personne était décédée et que 11 autres avaient été blessées à la suite des bombardements de la veille.

Plus tard dans la journée, M. Syniehubov a indiqué que quatre personnes avaient été tuées et 15 blessées lors d'une frappe russe dans les environs de la capitale régionale, également appelée Kharkiv.

La Russie a lancé une offensive dans la région de Kharkiv à la fin de la semaine dernière, augmentant considérablement la pression sur les forces ukrainiennes en infériorité numérique et en manque d'armes, qui attendent des livraisons retardées d'armes et de munitions cruciales de la part de partenaires occidentaux. Les forces ukrainiennes débordées tentent de ralentir la Russie sur le nouveau front en utilisant des drones chargés de bombes pour détruire des véhicules militaires.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi lors d'une visite en Chine que l'offensive de Moscou dans la région de Kharkiv visait à créer une zone tampon, mais qu'il n'était pas prévu de prendre la ville.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : pas d'avancée russe majeure selon l'OTAN, Poutine dit ne pas vouloir s'emparer de Kharkiv

Plusieurs migrants disparus depuis lundi dans un naufrage retrouvés au large de l'Italie

La Commission lance un avertissement à la France, l'Italie et à six autres pays pour leur déficit budgétaire