EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Législatives : LR investit tous ses députés sortants, sauf Éric Ciotti et une de ses proches

Eric Ciotti, chef de file de la droite française Les Républicains (LR), à l'Assemblée nationale à Paris, mardi 28 avril 2020.
Eric Ciotti, chef de file de la droite française Les Républicains (LR), à l'Assemblée nationale à Paris, mardi 28 avril 2020. Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

À l’issue d’une réunion convoquée en urgence, le bureau politique du parti de droite, a acté l’exclusion de son président, après son accord passé avec le RN.

PUBLICITÉ

Le parti Les Républicains (LR) a annoncé mercredi soir investir tous ses députés sortants, sauf Éric Ciotti et une de ses proches, pour les législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet.

Et ce, après avoir exclu Éric Ciotti du groupe quelques heures auparavant, après sa décision de conclure un accord avec le parti d'extrême droite Rassemblement National (RN).

Selon Annie Genevard, secrétaire générale de LR , "Éric Ciotti est en rupture totale avec les statuts et la ligne portés par Les Républicains".

Un peu plus tôt dans la journée, ce mercredi, Éric Ciotti avait fait fermer le siège du parti avant la réunion et assuré sur le réseau social X que "aucune réunion n'a jamais été prévue".

Je suis et reste le président
Éric Ciotti

Éric Ciotti a dénoncé “des décisions illégales” après son exclusion, votée à l’unanimité par le bureau politique de LR.

Sa garde rapprochée claque la porte

Chef des Républicains depuis fin 2022, il a provoqué un séisme au sein de son parti en appelant, mardi, à rejoindre le RN en vue des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. Une décision qui lui a valu de nombreuses critiques de la part de ténors de LR, qui ont multiplié les appels à sa démission.

Plusieurs de ses collaborateurs ont également décidé de quitter son cabinet. Parmi eux, son directeur de communication Benjamin Millo, ou encore son directeur de cabinet Karl Astié.

Même s’il apparaît plus isolé que jamais, Éric Ciotti affirme qu’il a le soutien des militants de son parti. Sur X, il a assuré que 10 000 militants avaient déjà signé son initiative pour une alliance avec le RN.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le écoles danoises veut décaler les heures de cours

Leoluca Orlando et Lena Schilling : un demi-siècle de différence, mais des idées similaires

La Russie se dit ouverte à des négociations avec l'Ukraine