EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Immersion à 360° dans l'art dissident de l'ex-Bloc soviétique

Immersion à 360° dans l'art dissident de l'ex-Bloc soviétique
Tous droits réservés 
Par Julian GOMEZ
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Découvrez à 360°, une fresque murale emblématique de l'art dissident hongrois à l'époque communiste et des archives de Budapest qui participent à un projet européen visant à rendre plus accessibles les documents liés à l'opposition culturelle dans les pays de l'ex-Bloc soviétique.

En marge d'une édition de Futuris consacrée à un projet de recherche européen qui vise à mieux préserver les documents liés à l'art dissident dans les anciens régimes communistes d'Europe centrale et orientale, nous découvrons une fresque emblématique de cette résistance culturelle et visitons des archives qui participent à cet effort de recherche commun en Europe.

Dissimulée dans un appartement de Budapest, cette fresque pop art avait tout pour provoquer l'ancien régime communiste hongrois. En 1971, l'artiste Gyórgy Kemény y a représenté des personnalités et des symboles de la fin des années 60 allant à l'encontre de l'art officiel de l'époque. 

Cette peinture fait partie des milliers d'œuvres compilées dans une nouvelle base de données née du projet de recherche européen appelé COURAGE qui réunit d'innombrables documents en lien avec l'art dissident dans les pays de l'ex-bloc soviétique.

"Des documents essentiels"

Nous nous rendons dans des archives de Budapest qui contribuent elles aussi à l'alimenter avec leurs 150.000 photos, enregistrements, affiches et manuscrits.

"Notre centre de recherche sur l'art Artpool représente les archives les plus importantes pour ce genre de documents en Hongrie et probablement dans l'Est de l'Europe, voire à l'échelle de l'Europe," estime Júlia Klaniczay, sa directrice.

"Ces documents sont essentiels : l'histoire de l'art de cette période, les événements artistiques non officiels de l'époque comme des expositions, des performances ou des concerts de musique alternative ou non, ne seraient pas connus si nous n'avions pas préservé les documents qui leur sont liés," souligne-t-elle.

Publiée par Artpool Art Research Center sur Lundi 27 août 2018
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La réalité augmentée au service de la chirurgie

Sauver le patrimoine grâce à la 3D

L'innovation au secours du patrimoine européen