EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Quelle est cette bactérie "extrêmement nocive" pour les oliviers ?

En partenariat avec The European Commission
Quelle est cette bactérie "extrêmement nocive" pour les oliviers ?
Tous droits réservés 
Par Julian GOMEZ
Publié le Mis à jour
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En marge d'une édition de Futuris sur le projet de recherche européen Cure XF qui vise à fournir de nouveaux outils pour mieux lutter contre la prolifération de la bactérie Xylella Fastidiosa mortelle pour les oliviers, nous interrogeons un scientifique italien, spécialiste de ce fléau.

**En marge d'une édition de Futuris sur un projet de recherche européen appelé Cure XF qui vise à fournir de nouveaux outils pour lutter contre la prolifération de la bactérie Xylella Fastidiosa mortelle pour les oliviers, nous interrogeons un scientifique italien, spécialiste de ce fléau. **

Une bactérie mortelle est en train de s'attaquer aux oliviers dans le sud de l'Italie comme dans d'autres pays du sud de l'Europe. La maladie laisse des traces irrémédiables sur un paysage naturel datant de plusieurs siècles et menace tout un système économique et social.

Comment cette crise s'est-elle déclenchée ? Le plus grand spécialiste italien de cette bactérie "tueuse" appelée Xylella Fastidiosa a été le témoin de son apparition, au sein même de son laboratoire. 

"Nous avons débuté notre travail sur cette maladie il y a 5 ans, à l'été en 2013," se souvient Donato Boscia, spécialiste des maladies des plantes au Conseil national de recherche italien (CNR). "Nous avions commencé à entendre parler de ces arbres qui se retrouvaient secs autour de la petite ville de Gallipoli, dans la région du Salento, dans le sud de l'Italie," précise-t-il.

"Identifiée par son ADN"

"Après deux mois de recherches diverses au sein de notre laboratoire, vers la mi-octobre, nous avons été capables d'identifier pour la première fois, la bactérie Xylella fastidiosa : nous en avons identifié les molécules à partir de son ADN," raconte-t-il.

"Extrêmement nocive"

"Immédiatement, nous avons informé les autorités phytosanitaires de nos découvertes," poursuit le spécialiste avant de préciser : "Cette bactérie nécessite une mise en quarantaine parce qu'elle est extrêmement nocive ; donc la législation italienne et les directives européennes nous obligent à communiquer tout de suite nos résultats de recherche."

Partager cet article

À découvrir également

L'olive espagnole souffre de la guerre commerciale entre Etats-Unis et UE

La bactérie "tueuse d'oliviers" arrive en Corse

Oliviers italiens : le "massacre" stoppé