Un laboratoire européen suit en temps réel l'évolution de la pandémie dans l'UE

En partenariat avec The European Commission
Un laboratoire européen suit en temps réel l'évolution de la pandémie dans l'UE
Tous droits réservés euronews
Par Julian GOMEZ
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les équipes du Centre de recherche commun implanté à Ispra en Italie apportent des réponses à la pandémie de coronavirus par le biais de solutions scientifiques et de l'analyse de données provenant des Etats membres.

Comment évaluer l'évolution d'une pandémie en temps réel ? Le directeur du Laboratoire européen de gestion de crise au Centre commun de recherche à Ispra en Italie explique comment ses équipes observent de très près, les données épidémiologiques à travers l'Europe.

"Avoir une vision générale sur ce qui se passait vraiment"

"Durant les différentes phases de la pandémie, nous avons utilisé plusieurs indicateurs - et non pas un seul - pour être en mesure d'avoir une vision générale sur ce qui était vraiment en train de se passer," souligne Alessandro Annunziato.

"Dans la première phase, il fallait évaluer et comprendre l'évolution de ce qu'on appelle les 'positifs cumulés', le nombre de cas positifs actualisé," indique-t-il. "Il était important d'appréhender la manière dont la situation évoluait : nous devions savoir quand la courbe des cas atteindrait son plus haut niveau," précise-t-il.

Des cartes et graphiques pour chaque pays européen

"Dans la deuxième phase, après le confinement, il était important de suivre l'évolution des nouveaux cas de contamination," poursuit le directeur du Laboratoire européen de gestion de crise au sein du JRC, "parce que ce chiffre pouvait nous renseigner sur le contexte, sur la situation générale, sur le moment où la propagation du virus ralentirait, où la courbe des cas s'aplatirait."

"En nous appuyant sur ces indicateurs, nous avons établi des cartes et des graphiques pour chaque pays européen pour comprendre la situation dans tous les États membres," souligne-t-il.

Partager cet article

À découvrir également

Covid-19 : la Grèce ferme sa frontière aux ressortissants serbes

Fiabilité des tests, surveillance épidémiologique : les solutions des chercheurs européens