This content is not available in your region

Dévier un astéroïde, c'est possible ! Le chercheur Alan Fitzimmons nous explique comment

Access to the comments Discussion
Par Lucile Briere  & Luke Hurst
Vue d'artiste d'un astéroïde
Vue d'artiste d'un astéroïde   -   Tous droits réservés  NASA
Taille du texte Aa Aa

De toutes les catastrophes naturelles qui peuvent frapper la vie sur Terre, ce sont les astéroïdes qui ont les capacités d'anéantir la vie telle que nous la connaissons.

De la même manière que les dinosaures ont connu un destin tragique dû un gros astéroïde il y a 66 millions d'années, l'humanité aurait de sérieux problèmes si un événement similaire se produisait.

Heureusement, les scientifiques du monde entier s'organisent afin de trouver une solution.

La découverte des astéroïdes n'est que la première partie du puzzle. Les scientifiques ont également des idées sur la manière d'éviter d'éventuelles futures collisions.

Deux nouvelles missions lancées par la NASA et l'Agence spatiale européenne (ESA) vont tester une méthode permettant de faire dévier les astéroïdes terrestres de leur trajectoire.

La mission DART (Test de déviation d'un astéroïde double) de la NASA sera lancée d'ici la fin de cette année. Environ un an plus tard, le vaisseau spatial arrivera dans le système d'astéroïdes Didymos, à 11 millions de kilomètres de la Terre.

Faire dévier un astéroïde de sa trajectoire dans le cadre d'un test est-il sûr ? Selon le professeur Alan Fitzsimmons, du centre de recherche en astrophysique de l'université Queen's de Belfast, oui.

"La technique astucieuse choisie par l'équipe DART de la NASA consiste à prendre un astéroïde qui peut passer près de la Terre, puis à cibler sa lune, car la lune se déplace autour du plus gros astéroïde lorsque celui-ci tourne autour du soleil", explique-t-il à Euronews.

"Et donc nous allons essayer de déplacer la lune de l'astéroïde et cela va juste changer l'orbite de la lune autour de l'astéroïde. Donc c'est complètement sûr".

En effet, la mission du vaisseau spatial sera de percuter un petit caillou, sa lune, qui gravite autour du plus gros astéroïde.

La mission de l'ESA, Hera, surveillera ensuite comment DART a affecté le mouvement de la lune. Les chercheurs seront ainsi informés de la possibilité de faire dévier des roches plus grosses de leur trajectoire.

Selon le professeur Fitzsimmons, il s'agira du premier exercice de défense planétaire entrepris par l'humanité.