Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'Adjarie en Géorgie enrichit son offre dans le tourisme durable

Par Cinzia Rizzi
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews   -  

Capitale de la république autonome géorgienne d'Adjarie, Batoumi s'est considérablement métamorphosée ces dernières années en misant tout sur le tourisme au point de devenir une destination émergente en Europe.

La ville est une alliance d'ancien et de moderne : les rues et places du centre historique contrastent avec les immenses gratte-ciels luxueux du front de mer. Celle que l'on surnomme la "Perle de la mer Noire" est également le premier centre d'affaires du pays grâce à sa situation géographique, ses services et ses infrastructures et c'est précisément sur les infrastructures que le gouvernement local met l'accent pour attirer de nouveaux investisseurs, dynamiser l'économie et renforcer la réputation internationale de la ville.

Un nouveau stade et une île artificielle

Illustration de cette stratégie : le nouveau stade de Batoumi (Adjarabet Arena) : un équipement qui a coûté plus de 30 millions d'euros et qui accueillera plusieurs matchs du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA en 2023.

euronews
Le nouveau stade de Batoumi (Adjarabet Arena)euronews

Autre projet phare auquel le gouvernement tient beaucoup : l'île Ambassadori Batumi. Elle sera constituée de deux péninsules artificielles et d'une île qui accueilleront des complexes modernes dédiés au bien-être et aux loisirs dans la zone balnéaire de la ville.

Destination toutes saisons

"Notre objectif principal est d'attirer les investissements privés et de faire de Batoumi, l'une des destinations de vacances populaires et émergentes en Europe," souligne Tornike Rijvadze, président du gouvernement de l'Adjarie. "Notre idée, c'est de regrouper les affaires, les investissements, ainsi que les nouvelles infrastructures, les infrastructures essentielles qui serviront de base à une croissance durable de la ville et de la région autonome," ajoute-t-il.

Chaque année, grâce à ses hôtels de luxe, casinos, plages et activités diverses, l'Adjarie attire 2 millions de touristes. Son gouvernement ambitionne de tripler ce chiffre d'ici à trois ans. "Nous allons placer la barre plus haut afin d'atteindre nos objectifs les plus élevés en matière d'investissement et de tourisme," affirme Tornike Rijvadze. "Au cours des trois prochaines années, notre plan est de tripler le nombre de touristes qui viennent à Batoumi et en Adjarie et cela peut être fait avec un travail quotidien, la bonne stratégie et la bonne situation," souligne-t-il.

euronews
L'Adjarie accueille 2 millions de touristes chaque annéeeuronews

Le développement durable est au centre du projet

Le tourisme en Adjarie ne se limite pas à la visite de la deuxième ville de Géorgie. La région a bien plus à offrir. "La stratégie principale de la région est de développer le tourisme sur toute l'année en présentant Batoumi comme une destination toutes saisons," précise Tinatin Zoidze, directrice du département du tourisme de l'Adjarie. "Pour développer cela, nous devons avoir un tourisme durable, des infrastructures durables et des produits écotouristiques que nous proposons dans les montagnes : nous travaillons très activement à leur développement," indique-t-elle.

euronews
L'une des cascades du canyon de Kapnistavieuronews

La richesse de la biodiversité de l'Adjarie, avec ses zones protégées et ses parcs nationaux dont trois ont récemment été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, s'y prête parfaitement. En 30 minutes de voiture, on peut rejoindre un époustouflant décor de nature. Sur place, on peut pratiquer la randonnée, observer les oiseaux, monter à cheval ou opter pour davantage de sensations fortes avec le canyoning.

Le canyon de Kapnistavi, avec ses sept cascades, a récemment été aménagé pour permettre aux visiteurs, de pratiquer cette activité populaire tournée vers le respect de l'environnement"C'est facile de combiner ce type d'activités avec la préservation de l'environnement," fait remarquer Giorgi Megredlize, moniteur de canyoning. "Je pense que c'est nécessaire car le principe avec ce type d'activités en plein air, c'est de garder la nature intacte en installant le moins d'infrastructures possible," renchérit-il.

À l'heure où les activités en plein air ont pris le dessus (Covid oblige), Batoumi a ses chances pour conforter son statut de première destination touristique émergente en Europe. En 2019, elle a ainsi été désignée ainsi par les World Travel Awards, les Oscars du tourisme.

Journaliste • Cinzia Rizzi