PUBLICITÉ

Le patient porteur de la puce cérébrale Neuralink capable de déplacer une souris d'ordinateur par la pensée, selon Elon Musk

Dossier- Elon Musk
Dossier- Elon Musk Tous droits réservés Paul Sakuma/AP2009
Tous droits réservés Paul Sakuma/AP2009
Par Pascale Davies
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'entreprise de neurotechnologie a implanté son dispositif sur le premier patient humain en janvier.

PUBLICITÉ

Elon Musk affirme que le premier patient de sa société Neuralink peut désormais déplacer le curseur d'une souris d'ordinateur par la pensée.

Le mois dernier, le patron de Tesla, de la plateforme de médias sociaux X et de SpaceX a déclaré que le patient se rétablissait bien après l'implantation d'une puce dans son cerveau.

"Les progrès sont bons et le patient semble s'être complètement rétabli, avec des effets cérébraux dont nous sommes conscients. Le patient est capable de déplacer une souris sur l'écran par la simple pensée", a assuré Elon Musk sur X Spaces, selon Reuters.

Elon Musk a également précisé que Neuralink essayait de donner aux patients la possibilité de maintenir un bouton enfoncé et de déplacer une souris dans plusieurs directions.

L'autorité américaine de réglementation des médicaments, la "Food and Drug Administration" (FDA), a approuvé le premier essai de la société en mai de l'année dernière.

La procédure consiste à insérer 64 fils flexibles dans une partie du cerveau qui contrôle l'intention de mouvement.

Les fils sont si fins qu'un robot doit les implanter. Les fils permettent ensuite à l'implant d'enregistrer et de transmettre les signaux cérébraux à une application, qui décode ensuite la manière dont la personne décide de bouger.

L'implant est alimenté par une batterie qui peut être rechargée sans fil.

Elon Musk a annoncé, le mois dernier, que le premier produit de Neuralink s'appellerait Telepathy, qui permet de "contrôler son téléphone ou son ordinateur et, à travers eux, presque n'importe quel appareil, simplement par la pensée" et que "les premiers utilisateurs seront ceux qui ont perdu l'usage de leurs membres".

"Imaginez que Stephen Hawking puisse communiquer plus rapidement qu'un dactylographe ou un commissaire-priseur. C'est l'objectif", a-t-il ajouté.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elon Musk se défend d'avoir vendu ces terminaux de communication Starlink à l'armée russe

Course aux implants cérébraux : le premier test de Neuralink

Elon Musk affirme que Neuralink a posé un premier implant cérébral sur un humain