EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Très bientôt, pour espérer décrocher un emploi, il faudra d'abord s'y connaître en IA

Les professionnels sont encouragés à acquérir des compétences en IA pour sécuriser leur carrière sur le futur marché de l'emploi.
Les professionnels sont encouragés à acquérir des compétences en IA pour sécuriser leur carrière sur le futur marché de l'emploi. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Imane El AtillahEuronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Selon une étude mondiale auprès de 31 000 personnes, 71 % des dirigeants d'entreprise se disent prêts à privilégier les candidats moins expérimentés, mais ayant des compétences en IA à ceux plus expérimentés qui n'en ont pas.

PUBLICITÉ

À l'ère de l'intelligence artificielle (IA), les salariés et les demandeurs d'emplois en général, vont devoir s'adapter. Car le changement est inévitable. De la vie personnelle à la vie professionnelle, l'IA s'immisce déjà dans nos routines, créant parfois des perturbations, mais offrant parfois des améliorations significatives.

L'essor de l'IA générative, en particulier après le lancement de ChatGPT en novembre 2022, a suscité de nombreuses discussions sur son impact potentiel.

L'une des préoccupations les plus pressantes est le déplacement anticipé d'emplois dû à l'adoption de l'IA sur le marché du travail.

"L'émergence de l'intelligence collaborative homme-machine crée un nouveau paradigme dans lequel les humains ne sont plus vraiment la seule source de force sur le lieu de travail", a déclaré Xiaochen Zhang, fondateur et directeur général d'AI 2030, à Euronews Next.

Récemment, lors d'un événement à Zurich, Kristalina Georgieva, directrice générale du  Fonds Monétaire International, a décrit l'impact de l'IA comme un "tsunami" qui frappera la main-d'œuvre.

Selon elle, l'IA est susceptible d'affecter 60 % des emplois dans les économies avancées et 40 % des emplois dans le monde, or, il reste peu de temps pour s'y préparer.

Cependant, malgré ces changements imminents, l'ère où l'IA prendra complètement en charge les tâches humaines n'est pas encore arrivée.

Selon Xiaochen Zhang, sur le marché actuel, les humains jouent toujours un rôle fondamental et les machines ne les ont pas encore remplacés, l'accent étant mis davantage sur la collaboration homme-machine.

"Chaque emploi sera potentiellement repensé selon le concept de l'intelligence collaborative homme-machine", a déclaré M. Zhang.

"Ce concept est en soi très puissant : la machine jouera un rôle beaucoup plus important qu'auparavant, elle ne sera plus un outil, elle fera partie du travail lui-même", a-t-il ajouté.

Si la présence de l'IA sur le lieu de travail n'est pas un phénomène nouveau, de nouvelles recherches confirment son impact potentiel sur le marché de l'emploi, en particulier au stade de l'embauche.

Un rapport conjoint* de LinkedIn et Microsoft a révélé que 66 % des dirigeants n'envisageraient pas d'embaucher des candidats dépourvus de compétences en IA.

En outre, le rapport a montré que 71 % des dirigeants choisiraient probablement un candidat moins expérimenté doté de capacités d'IA plutôt qu'un candidat plus expérimenté dépourvu de telles compétences.

Les gens prennent les choses en main en apprenant à utiliser les outils d'IA et en les intégrant dans leurs tâches professionnelles, puisque 75 % des travailleurs du savoir admettent utiliser l'IA sur leur lieu de travail, selon le rapport.

Les meilleures compétences en matière d'IA pour le marché du travail actuel

Si l'IA n'a pas encore totalement pris en charge les tâches humaines, tous les emplois ne devraient pas être affectés de la même manière, et certains pourraient même risquer de disparaître.

"Si les humains veulent rester compétitifs sur le marché de l'emploi, en concurrence avec d'autres humains, l'IA devient un facteur de différenciation", a déclaré M. Zhang.

Par exemple, M. Zhang explique que l'industrie créative est sur le point de connaître un énorme changement à mesure que la technologie de l'IA s'améliore.

Certaines tâches, telles que la création de contenu, la conception, la recherche et l'édition, pourraient facilement être effectuées à l'aide d'outils d'IA qui s'améliorent constamment en termes de qualité et d'efficacité.

PUBLICITÉ

Selon M. Zhang, la solution consiste à maîtriser l'utilisation de ces outils d'IA et à tirer parti de ces compétences pour repenser la manière dont le travail est effectué.

Par exemple, les gens peuvent apprendre à demander et à communiquer efficacement avec de grands modèles de langage (LLM) tels que ChatGPT d'OpenAI et Gemini de Google, qui acquièrent continuellement des capacités plus avancées.

En maîtrisant ces compétences, les professionnels peuvent tirer parti de la demande croissante de maîtrise des outils d'IA.

S'il est important d'adopter les outils d'IA et d'apprendre à les utiliser, les gens pourraient aussi se concentrer sur l'amélioration des compétences qui les distinguent de l'IA, selon les experts.

Selon M. Zhang, l'authenticité et la création humaine pourraient prendre de la valeur, car la créativité humaine est alimentée par des expériences de vie que les machines ne peuvent pas reproduire.

PUBLICITÉ

Mais il considère qu'il est de la responsabilité des entreprises de repenser la manière dont le travail est mené afin d'exploiter les compétences des personnes pour une meilleure collaboration entre l'homme et la machine.

(*) Microsoft et LinkedIn ont notamment étudié comment l'IA allait remodeler le travail et le marché du travail dans son ensemble, en interrogeant 31 000 personnes dans 31 pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

OpenAI dévoile son nouveau modèle d'IA ChatGPT-4o avec un assistant vocal étrangement humain

Un pouce robotisé pour améliorer la productivité

Italie : manifestation à Milan pour alerter sur les décès des travailleurs