Les mesures chinoises visant à réduire le temps d'écran pour les enfants donnent des résultats prometteurs

L'approche restrictive de la Chine en matière de temps d'écran et de devoirs des enfants présente des avantages prometteurs
L'approche restrictive de la Chine en matière de temps d'écran et de devoirs des enfants présente des avantages prometteurs Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Oceane Duboust
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Selon une nouvelle étude britannique, les mesures prises par la Chine, notamment la limitation du temps passé devant un écran, ont entraîné une diminution des comportements sédentaires quotidiens chez les enfants.

PUBLICITÉ

Une série de mesures prises par la Chine pour réduire les comportements sédentaires chez les enfants du pays ont été couronnées de succès, selon une nouvelle étude réalisée par des scientifiques britanniques.

Ces mesures comprennent des restrictions imposées aux sociétés de jeux en ligne ciblant les jeunes, des limitations sur la quantité de devoirs que les enseignants peuvent imposer et la réduction des horaires de cours des entreprises de cours particuliers.

Il en résulte une diminution notable de la durée globale du temps sédentaire et de la durée des différentes activités sédentaires.

Selon les dernières recherches, ces interventions sont liées à une diminution de 13,8 % des comportements sédentaires quotidiens. Cela représente plus de 45 minutes par jour pendant lesquelles les enfants n'étaient pas physiquement inactifs, en particulier chez les élèves des zones urbaines.

Une équipe dirigée par l'université de Bristol, au Royaume-Uni, a publié ses conclusions dans l'International Journal of Behavioural Nutrition and Physical Activity.

"Les résultats sont passionnants, car ce type d'intervention réglementaire dans plusieurs contextes n'a jamais été tenté auparavant", a déclaré le Dr Bai Li, auteur principal de l'étude, dans un communiqué.

"Traditionnellement, les enfants et leurs parents ou les personnes qui s'occupent d'eux ont été guidés par l'éducation et encouragés à modifier eux-mêmes leur comportement, ce qui n'a pas vraiment fonctionné", a-t-elle ajouté.

Les chercheurs ont analysé les données de plus de 7 000 élèves du primaire et du secondaire âgés de 9 à 18 ans, provenant de 14 villes de la région de Guangxi, dans le sud de la Chine.

Les données ont été recueillies en 2020 et 2021, avant et après l'introduction de la réglementation.

Moins de temps d'écran

Le temps moyen quotidien passé devant un écran a diminué de 10 %, ce qui équivaut à environ 10 minutes de moins sur les appareils.

"Avec ces mesures réglementaires, il incombe désormais aux sociétés de jeux en ligne, aux écoles et aux sociétés de cours particuliers de se conformer à la réglementation. Cette approche très différente semble être plus efficace car elle vise à améliorer l'environnement dans lequel vivent les enfants et les adolescents, favorisant ainsi un mode de vie plus sain", a déclaré Mme. Li, ajoutant que des recherches supplémentaires étaient nécessaires pour savoir si ces résultats pouvaient être reproduits à l'échelle internationale.

Ces dernières années, la Chine a fait plusieurs propositions pour réduire le temps passé devant un écran, allant de l'instauration d'une limite stricte de trois heures par semaine pour les enfants jouant à des jeux vidéo à la pression exercée sur les entreprises technologiques pour qu'elles disposent d'un "mode mineur" pour les moins de 18 ans.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne l'importance de l'activité physique pour les enfants et les adolescents âgés de 5 à 17 ans et recommande au moins 60 minutes d'activité physique aérobie d'intensité modérée par jour.

Elle incite également à limiter les comportements sédentaires tels que la position assise prolongée.

"Cette étude est fascinante car la plupart des interventions visant à réduire les comportements sédentaires reposent sur des approches éducatives plutôt que sur les mesures réglementaires utilisées ici", a déclaré le professeur Boyd Swinburn, codirecteur à l'OMS, qui n'a pas participé à l'étude.

"Bien qu'il puisse être difficile de mettre en place des réglementations similaires dans d'autres pays que la Chine, l'impact de ces réglementations montre à quel point les comportements sédentaires sont sensibles aux conditions et aux règles environnementales en vigueur", a-t-il ajouté.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le "tueur silencieux" : dans quel pays européen la tension artérielle est la plus élevée et comment peut-on y remédier ?

Ouverture du festival des droits des personnes handicapées en Croatie

Les médicaments populaires Ozempic et Wegovy réduisent les maladies cardiaques et permettent de garder le poids jusqu'à 4 ans