Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'île de Santorin démarre fort sa saison touristique, épargnée par les événements internationaux

euronews_icons_loading
L'île de Santorin a accueilli plus de 6,5 millions de visiteurs sur les trois dernières saisons touritiques
L'île de Santorin a accueilli plus de 6,5 millions de visiteurs sur les trois dernières saisons touritiques   -   Tous droits réservés  Euronews
Par Apostolos Staikos

Avec ses murs blancs, et ses dômes bleus, Santorin est une des destinations les plus populaires pour les vacanciers. La petite île de 80 km2 a accueilli environ 6,5 millions de visiteurs depuis 2019.

La saison touristique s'est ouverte au début du mois d'avril. Les professionnels du secteur craignaient des annulations massives à cause de l'invasion russe en Ukraine et de l'insécurité financière. Un scénario redouté en Grèce, où le tourisme représente près d'un cinquième du PIB.

Mais au vu des premier chiffres, ces craintes ne semble pas se vérifier pour le moment. Si Markos Chaidemenos a pu constater quelques annulations pendant les premiers jours du conflit, le directeur de l'hôtel de luxe Canaves dans le village d'Oia à Santorin estime que la saison dépasse déjà ses attentes. "Cela me rend triste de l'admettre, mais les touristes semblent avoir oublié la guerre" reconnait-il. "Et puis, nous n'avons jamais eu beaucoup de touristes russe ou ukrainiens sur l'île.

Outre les Grecs, Santorin est choisie principalement par les Américains, les Britanniques et les Français. Après ''deux années de silence'' dues à la pandémie, les grands bateaux de croisière reviennent sur l'île pour une saison qui devrait durer jusqu'à fin octobre. 

L’île est également très populaire pour les mariages. Depuis quelques années des centaines de couples, principalement originaires de Chine, choisissent l’île pour leur union. Zhourun et Chisato ont voyagé près de 10 000 kilomètres de Tokyo à Santorin se marier. "C'était notre rêve de venir ici, s'enthousiasme la jeune mariée_, les gens sont si gentils, ils nous félicitent tous quand ils passent_."

L'inquiétude des petits entrepreneurs

L'île a ses grands hôtels, ses restaurants et bars de luxe, mais elle compte aussi des petites entreprises familiales. Christos Markozanis est le propriétaire d'une taverne, où travaillent ses deux fils, sa nièce et sa femme. Au cœur de l'été, il engage au moins cinq à dix employés. Malgré ce début de saison encourageant, le chef d'entreprise est préoccupé par la crise énergétique et l’inflation. "J'espère que des mesures seront prises par le gouvernement et l'Union européenne", confie-t-il. "Mais si les factures d'électricité sont élevées, je crains que beaucoup de petites entreprises ne doivent fermer", ajoute-t-il.

La crise économique, puis la pandémie et maintenant la guerre en Ukraine. En dépit des difficultés internationales, le tourisme grec se prépare à une très bonne saison. Le soleil, la mer et l'histoire ancienne semblent continuer à fasciner les visiteurs étrangers.