EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Venise expérimente un billet d’entrée à 5 euros pour lutter contre le surtourisme

Un portier transporte les bagages des touristes devant la gare principale de Venise, en Italie, le mercredi 24 avril 2024
Un portier transporte les bagages des touristes devant la gare principale de Venise, en Italie, le mercredi 24 avril 2024 Tous droits réservés Luca Bruno/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Luca Bruno/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Somaya AqadEuronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Entrée en vigueur dès ce jeudi et pour tous les jours de grande affluence, d’une taxe de 5 euros pour les visiteurs, qui se rendent dans le centre historique de Venise. Tout contrevenant sera exposé à une amende pouvant aller jusqu’à 300 euros.

PUBLICITÉ

Les visiteurs de Venise qui ne s'acquittent pas du droit d'entrée dans le centre historique de la ville s'exposent à des amendes représentant 10 fois le prix du billet (5 euros).

À partir de cette année, les touristes devront payer pour entrer dans la cité lagunaire, une mesure prise par les autorités pour lutter contre les effets du tourisme excessif.

 Simone Venturini, conseiller municipal de Venise pour le tourisme :

«Nous devons trouver un équilibre, un nouvel équilibre entre les touristes et les résidents. Nous devons sauvegarder les espaces des résidents, bien sûr, et nous devons décourager l'arrivée des excursionnistes certains jours.»

Venise souffre depuis longtemps d'un excès de tourisme, et la taxe d'entrée pilote - qui sera appliquée pendant 29 jours entre avril et juillet - est une tentative de limiter le nombre de visiteurs.

Mais certains habitants ne sont pas convaincus que ce droit d'entrée aura un impact réel.

 Nicola Ussardi, habitant de Venise :

« Ils devraient expliquer où iront tous ces revenus, parce que s'ils réparent les milliers et les milliers de maisons abandonnées que nous avons dans cette ville, cela pourrait être une chose positive, malgré le fait que je sois contre. Mais il n'en sera pas ainsi. Les habitants continuent de quitter la ville, la ville se vide et nous ne faisons qu'augmenter le tourisme ».

Les autorités affirment que le programme vise à réduire les foules les jours de pointe, à encourager les visites plus longues et à améliorer la qualité de vie des résidents. Mais il ne s'applique pas aux personnes séjournant à Venise.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ouverture de la 60ᵉ édition de la Biennale de Venise

A Venise, le combat permanent pour restaurer la basilique Saint-Marc, rongée par le sel

À Venise, la restauration forcée d'une oeuvre de Banksy crée la polémique