EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L’Allemagne signe l’Armistice de Compiègne

L’Allemagne signe l’Armistice de Compiègne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

11 Novembre 1918

PUBLICITÉ

Sur le Front Est, les hostilités ont pris fin avec le Traité de Brest-Litovsk en mars 1918. Epuisées et incapables de soutenir l’effort de guerre, la Bulgarie, l’Empire ottoman et l’Autriche-Hongrie se sont retirées du premier conflit mondial respectivement le 30 septembre, le 30 octobre et le 3 novembre de la même année.

L’armistice le plus important intervient à la 11e heure, du 11e jour du 11e mois, lorsqu’une délégation allemande rencontre le Commandant en chef des forces alliées dans un wagon à Compiègne, une ville située au nord-est de Paris. Les termes obligent les Allemands à évacuer tous les territoires occupés sous deux semaines. Les forces alliées doivent ensuite occuper la rive est du Rhin.

L’armistice est renouvelé tous les mois jusqu’à la signature du Traité de Versailles l’année suivante. L’accord, qui prive l’Allemagne de 13% de son territoire de 1914 (dont le retour de l’Alsace et de la Lorraine dans le giron français) et impose une limite de 100 000 soldats à son armée, est vécu comme une humiliation au sein de la population.

9 millions de soldats sont morts, et 21 millions ont été blessés au cours de la Première guerre mondiale. Un million de personnes sont mortes dans chaque pays impliqué, tandis que six millions de civils ont été indirectement victime du conflit.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

104 ans après l'armistice de 1918, des cérémonies du souvenir en France ou au Royaume-Uni

Première guerre mondiale : restes de soldats français retrouvés en Turquie

Armistice du 11 novembre : il y a 103 ans cessait la Première Guerre mondiale