PUBLICITÉ

La colère des manifestants chiites au Bahreïn

La colère des manifestants chiites au Bahreïn
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le chef de l’opposition chiite, cheikh Ali Salmane, restera au moins 15 jours de plus derrière les barreaux. Il est accusé d’appel à la haine et à la

PUBLICITÉ

Le chef de l’opposition chiite, cheikh Ali Salmane, restera au moins 15 jours de plus derrière les barreaux. Il est accusé d’appel à la haine et à la violence dans ce royaume à majorité chiite dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa. L’homme de 49 ans a été arrêté le 28 décembre dernier, ce qui a provoqué la colère de plusieurs de ses sympathisants qui manifestent régulièrement depuis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Géorgie, la loi sur l'influence étrangère polarise la société

No Comment : Les habitants de Nouméa s'unissent pour déblayer les rues

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français