EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Des retraités français coupables de recel de "Picasso"

Des retraités français coupables de recel de "Picasso"
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters, France 2, Isabel Ces, Hugo Chetelat
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Pierre et Danielle Le Guennec ont été condamnés à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Grasse, dans les Alpes-Maritimes

PUBLICITÉ

Pierre et Danielle Le Guennec ont été condamnés à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Ils ont été reconnus coupables du recel de 271 oeuvres de Pablo Picasso et sont aujourd’hui obligés de restituer les oeuvres à la famille (la justice les avaient déjà saisies).

On me prend pour un voleur“ a déclaré Pierre Le Guennec à la sortie du tribunal.
“C’est ça qui vous fait le plus mal _?” lui demande une journaliste radio d’Europe 1.
Ah, ça oui, ça oui, alors.”

Les héritiers Picasso avaient porté plainte lorsque les époux Le Guennec avaient voulu leur faire authentifier ces oeuvres il y a cinq ans. Maintenant qu’ils ont gagné le procès, que vont-ils faire de ces dessins estimés à plusieurs millions d’euros ?

Les rassembler et ensuite les mettre à disposition du public, d’une façon ou d’une autre, mais d’une façon organisée, circonstanciée, réfléchie“, a expliqué Claude Ruiz-Picasso.

Pierre Le Guennec, qui travaillait comme électricien dans la villa de Picasso à Mougins, près de Cannes, a déclaré au procès, avoir reçu un carton contenant ces oeuvres au début des années 70 des mains même de Jacqueline Picasso, la dernière femme de l’artiste.
Pendant 40 ans, ces dessins seraient restés dans son garage.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Art Basel : la grande foire d'art de Bâle va ouvrir ses portes au public

Ouverture de la 60ᵉ édition de la Biennale de Venise

De la peinture sur la dernière fresque londonienne de Banksy