EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Obama ralentit le retrait des troupes américaines d'Afghanistan

Obama ralentit le retrait des troupes américaines d'Afghanistan
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Lors de sa première visite à la Maison Blanche depuis son arrivée au pouvoir il y a six mois, le président afghan Ashraf Ghani a obtenu d’Obama qu’il

PUBLICITÉ

Lors de sa première visite à la Maison Blanche depuis son arrivée au pouvoir il y a six mois, le président afghan Ashraf Ghani a obtenu d’Obama qu’il ralentisse le retrait des troupes américaines. Au lieu de cinq mille, c’est près de dix mille soldats américains qui vont rester en Afghanistan jusqu‘à la fin 2015. Barack Obama explique qu’il s’agit d’un retrait décalé pour aider les troupes afghanes.“Il faut garder à l’esprit que le calendrier de notre retrait jusqu’au niveau d’une représentation diplomatique, c’est-à-dire la normalisation de notre présence en Afghanistan, reste la fin 2016, cela n’a pas changé” a précisé le président américain. De son côté, le président afghan s’est félicité que le retrait des troupes étrangères n’ait pas entraîné le chaos dans son pays. “Je me réjouis que le départ des 120 mille personnels militaires du contingent international ne s’est pas suivi d’un vide sécuritaire comme c‘était souvent anticipé” a-t-il dit.
Le président afghan a par ailleurs longuement remercié les soldats et les contribuables américains alors que Barack Obama prédit un “nouveau chapitre” dans les relations entre leurs deux pays.

Le président Afghan a par ailleurs longuement remercié les soldats et les contribuables américains alors que Barack Obama prédit un “nouveau chapitre” dans les relations entre leurs deux pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ashraf Ghani à Camp David, nouveau plan d'aide pour l'Afghanistan

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations