DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Au Brésil, la rue exige la démission de la présidente Dilma Rousseff

Au Brésil, la rue exige la démission de la présidente Dilma Rousseff
Taille du texte Aa Aa

Hier soir, des milliers de personnes se sont pressées à leur fenêtre pour faire du bruit, pendant la diffusion d’un clip à gloire de leur chef d’Etat, à la télévision. Des manifestations se sont tenues dans plusieurs grandes villes du pays, secoué depuis plus d’un an par un scandale de corruption à grande échelle. Plusieurs cadres de Petrobras sont accusés d’avoir versé des pots-de-vin. L’ancien dirigeant du groupe pétrolier Paulo Roberto Costa a été condamné pour blanchiment d’argent à 7 ans de prison. “Petrobras n’a pas inventé ce système”, soutient-il. “Ce ne sont pas ses dirigeants qui ont eu cette initiative, pas plus que ses filiales. L’origine, la cause même de ce problème avec Petrobras se trouve ici au Brésil. Oui, il y a bien eu une demande de 650 000 dollars pour la campagne de Dilma Rousseff”. Dilma Roussef a jusque-là échappé à une enquête, mais elle se trouve aujourd’hui au plus bas dans les sondages, dans un pays miné par les difficultés économiques et les inégalités sociales. Des dizaines d‘élus seraient aussi impliqués dans ce scandale, mais d’après les associations de lutte contre la corruption, il sera difficile de rapporter suffisamment de preuves pour aboutir à des sanctions exemplaires.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.