"Un fils de balayeur ne peut devenir juge" selon un ministre égyptien

"Un fils de balayeur ne peut devenir juge" selon un ministre égyptien
Par Euronews avec AVEC AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Le ministre égyptien de la Justice a provoqué lundi un tollé notamment sur les réseaux sociaux après avoir affirmé qu’un fils de balayeur ne peut espérer devenir juge car il s’agit d’une fonction trop “prestigieuse”.

Le métier de magistrat est “prestigieux et il a un certain statut”, le candidat doit venir d’un “milieu respectable”, a expliqué dimanche soir sur le plateau d’une chaîne de télévision Mahfouz Saber. Interrogé par le journaliste sur la possibilité pour un fils de balayeur d’accéder à cette fonction, il a répondu : “il sombrerait dans la dépression et il abandonnerait”.

Plus du quart de la population du pays vit sous le seuil de pauvreté selon des statistiques du gouvernement, mais ce taux est probablement bien plus élevé dans la réalité. En effet, une immense partie de la richesse du pays est concentrée entre les mains d’une minorité. Les réactions n’ont donc pas tardé à fleurir sur Twitter.

“Quand un pays perd le sens de la justice sociale, il n’y a plus rien à espérer,” s’est par exemple ému sur Twitter Mohamed Elbaradei, ancien vice-président de l’Egypte et ancien directeur général de l’Agence internationale de l‘énergie atomique (AIEA).

الإعلان العالمي لحقوق الانسان: "لكل شخص بالتساوي مع الآخرين حق تقلد الوظائف العامة في بلده" عندما يغيب مفهوم العدالة عن وطن لا يتبقي شيء.

— Mohamed ElBaradei (@ElBaradei) May 10, 2015

Une campagne pour réclamer l‘éviction du ministre indélicat du gouvernement remporte également un certain succès.

En 2014, les candidatures de 138 aspirants à des fonctions au sein du parquet égyptien ont été refusées parce que leurs pères n’avaient pas de diplômes universitaires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Développement économique et migrations : l'UE annonce une aide de 7.4 milliards d'euros à l'Égypte

Signature ce dimanche d'un accord de coopération et de développement entre l'UE et l'Egypte

Les Égyptiens aux urnes pour une présidentielle acquise au sortant al-Sissi