EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Clandestins : Londres renforce la sécurité dans le port de Douvres

Clandestins : Londres renforce la sécurité dans le port de Douvres
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Londres active son plan d'urgence pour renforcer la sécurité frontalière au port de Douvres et lutter contre l'immigration clandestine.

PUBLICITÉ

Le port de Douvres, c’est la porte d’entrée pour une vie meilleure en Grande-Bretagne, un eldorado, pensent les migrants.

Londres a décidé de renforcer la sécurité frontalière au port de Douvres, après une journée chaotique.

De nombreux migrants avaient tenté la veille de rejoindre l’Angleterre, profitant d’une grève des marins à Calais.
Cela a créé comme un électrochoc outre-Manche : “Nous avons regardé si nous pouvons déployer plus de personnel et des chiens renifleurs dans le nord de la France, a déclaré le Premier ministre David Cameron. Nous devons travailler avec les Français plus étroitement, pas question d’un côté comme de l’autre de se pointer du doigt. Nous avons un partenariat très fort et cela va continuer.”

En septembre, le Royaume-Uni s‘était déjà engagé à offrir 15 millions d’euros pour renforcer la sécurité à Calais, dans le cadre d’un accord avec la France. Aujourd’hui, Londres veut s’attaquer aux passeurs qui agissent en mer Méditerranée, et va mettre en place un groupe de travail composé d’une centaine de personnes qui seront basées en Sicile et à la Haye avec Europol, l’agence européenne de lutte contre la criminalité. Environ 3.000 migrants attendent à Calais dans l’espoir d’une traversée, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Inondations massives en Mayenne suite à des pluies torrentielles

Trois adolescents mis en examen pour viol à caractère antisémite

Législatives 2024 : Jordan Bardella veut que la France reste dans l'OTAN