EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les Athéniens dans l'expectative des décisions de la zone euro

Les Athéniens dans l'expectative des décisions de la zone euro
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une semaine après la victoire du non au référendum et alors que l’avenir du pays se joue en partie à Bruxelles, les Grecs restent calmes et attendent

PUBLICITÉ

Une semaine après la victoire du non au référendum et alors que l’avenir du pays se joue en partie à Bruxelles, les Grecs restent calmes et attendent de connaître les décisions qui seront prises. Nous leur avons demandé : “si vous participiez au sommet de la zone euro, quel serait votre message ?”

“En un sens, les créanciers ont raison parce que nous n’avons pas dit toute la vérité. Nous avons dit que nous prendrions des mesures mais nous ne l’avons pas fait” estime un homme.

“Le message que je leur enverrais, ce serait de se souvenir de l’histoire, dit un autre. En 1953, ils ont accordé une décote à l’Allemagne qui était endettée, une décote de 70 ou 80 % si je me souviens bien. C’est exactement ce que je leur dirais.”

“Je leur dirais de regarder avec calme les événements en Grèce parce que nous ne vivons vraiment pas bien. Ils veulent juste notre mort, c’est ça, je suis désolée…”

“Tous les derniers sondages montrent que les Grecs sont favorables à un maintien du pays dans la zone euro, conclut notre correspondant à Athènes Akis Tatsis. C‘était d’ailleurs l’analyse que le Premier ministre grec a faite du référendum de dimanche dernier. Les Grecs reconnaissent les erreurs du passé mais demandent une autre chance à leurs partenaires européens.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’Italie en passe de négocier un nouvel ajustement budgétaire avec l’Union européenne

Avec l’association "Coiffure du cœur", qui vient en aide aux sans-abri

Pour sortir de la crise et pour la quatrième fois, Berlin va dépasser son plafond de déficit