Avec l’association "Coiffure du cœur", qui vient en aide aux sans-abri

Un coiffeur en train de couper les cheveux d'une femme dans un salon de coiffure
Un coiffeur en train de couper les cheveux d'une femme dans un salon de coiffure Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une fois par mois, l'association Coiffure du cœur installe son salon éphémère dans 9 villes françaises. Objectif : coiffer les plus démunis lors d’un moment de détente privilégié.

PUBLICITÉ

Dès la nuit tombée, l’équipe de l’association "Coiffure du cœur" se prépare à accueillir leurs clients, ciseau et peigne à la main. Dans ce salon improvisé en plein air, des personnes dans le besoin peuvent venir se faire couper les cheveux une fois par mois et partager un repas.

"C'est génial, c'est génial, c'est vraiment génial d'avoir des gens comme ça qui aident ceux qui n'en ont pas les moyens" s'enthousiasme Myriam, une bénéficiaire.

"Je suis sans ressources et depuis neuf mois je n'ai aucun revenu... Avoir un coiffeur__comme celui-ci gratuitement, c'est vraiment pratique" explique Ludovic, un habitué de ce salon éphémère.

Lindsay, éducatrice et coiffeuse bénévole ajoute : "ce que j'aime, c'est voir les visages s'illuminer, c'est sympa ! Et puis il y a des gens qui ont l'habitude de venir maintenant, donc c'est super. C'est un moment où on peut se parler."

Créée en 2018 à Toulon, l’association a évolué et propose maintenant ses services dans neuf villes de France, et a déjà aidé des milliers de personnes défavorisées à se faire coiffer.

Des paroles réconfortantes, des échanges et des sourires sont également échangés au cours de ces moments. Certains clients se sentent seuls, d'autres sont victimes de violences conjugales ou souffrent d’addictions diverses. Entre bienveillance et confidence, ces salons de coiffure ambulants rapprochent et réchauffent les cœurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une association récolte de l'aide pour les Bédouins à Jérusalem

A Marseille, des associations colorent le quotidien des enfants qui ne partent pas en vacances

Mieux prendre en charge la dépression : l'appel de l'Association mondiale de la psychiatrie