EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Bloqués à la frontière serbo-hongroise, les migrants cherchent une nouvelle route pour entrer dans l'UE

Bloqués à la frontière serbo-hongroise, les migrants cherchent une nouvelle route pour entrer dans l'UE
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Hogos, ancien point de passage des migrants, des centaines de personnes attendent une hypothétique réouverture des barrières. D’autres ont choisi

PUBLICITÉ

A Hogos, ancien point de passage des migrants, des centaines de personnes attendent une hypothétique réouverture des barrières. D’autres ont choisi d’explorer de nouvelles routes pour accéder à l’Union européenne, notamment en passant par la Croatie et plus précisément par la ville de Sid.

Côté serbe, le ministre de l’Intérieur Nebojsa Stefanovic, venu à leur rencontre, est chaleureusement accueilli par les réfugiés. “Notre travail est d’assurer, autant que possible, la sécurité de la Serbie. Il faut aussi prendre soin de ces gens avec un minimum d’humanité. Mais c’est un problème européen qui ne sera pas facilement réglé, pas même dans un seul pays d’Europe, et surtout pas en Serbie, l’un des plus petits pays européens.”

Belgrade demande à Budapest de rouvrir ses frontières, mais le chef du gouvernement hongrois s’y refuse. “Si quelqu’un affirme être un réfugié, on lui demandera s’il a rempli une demande d’asile en Serbie. Si ce n’est pas le cas, étant donné que la Serbie est un pays sûr, il sera rejeté”, a indiqué hier Viktor Orban lors d’un entretien télévisé.

Le Premier ministre hongrois va même plus loin, il envisage d‘ériger une autre clôture, à la frontière roumaine cette fois. Une initiative qui n’est “pas conforme à l’esprit européen d’après Bucarest.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Réfugiés : de Turquie vers l'Europe, par la route

Pour l'ONU la coopération permettra de répondre à la crise migratoire

La Hongrie ferme ses frontières, au grand dam des demandeurs d'asile