EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pourquoi il ne faut pas manquer la Super Lune

Pourquoi il ne faut pas manquer la Super Lune
Tous droits réservés 
Par Cecile Mathy avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un soir de pleine lune comme celui-là ne se reproduira pas avant 2033.

PUBLICITÉ

Pas question d’aller se coucher dans la nuit de dimanche à lundi, car vous manqueriez alors un phénomène extraordinaire.

Pour une fois le terme n’est pas galvaudé. Pareil spectacle ne se reproduira pas avant 2033.

Une nuit blanche pour voir rouge

La Lune sera plus grosse dans le ciel, car elle sera à son point le plus proche de la Terre : son périgée (contrairement à l’apogée qui marque le point de l’orbite le plus distant), sachant que l’orbite de la Lune n’est pas ronde mais elliptique, soit légèrement ovale.

Notre satellite nous apparaîtra environ “14 % plus grand et 30 % plus lumineux” que d’ordinaire, d’après Sam Lindsay de la Société royale d’astronomie de Londres.

Mais l’astre sera surtout couleur rouge sang.

Car il y aura conjointement une éclipse totale de lune, observable en France métropolitaine, en Europe, mais aussi du continent américain au Moyen-Orient.

L’astre sera parfaitement aligné avec le Soleil et la Terre pendant une heure environ de 4h11 à 5h23 heure de Paris (2h11 à 3h23 GMT).

La Lune ne produit pas de lumière, elle la reçoit du Soleil. Après avoir disparu dans le cône d’ombre de notre planète, elle réapparaîtra, maquillée de rouge.

Get ready for a lunar eclipse! This Sunday, Sept. 27-28. #supermoon#supereclipsehttp://t.co/ya2jBpLLhBpic.twitter.com/qUEWLckwjt

— Explore Nature (@NatureNPS) 23 Septembre 2015

Indicateur de la pollution de l’atmosphère

Ce rouge, elle le doit à un phénomène lumineux. Les rayons du soleil qui traversent l’atmosphère sont “diffusés”, à l’exception des rayons rouges.

Ces derniers vont subir un autre phénomène : l’atmosphère va les dévier et ils vont venir éclairer la surface lunaire.

“C’est intéressant car la couleur de la Lune va dépendre de l‘état de l’atmosphère terrestre. Si elle est chargée en particules, par exemple à cause d’une pollution importante, les rayons rouges seront, eux aussi, diffusés et n’atteindront pas la Lune”, précise Pascal Descamps, astronome à l’Observatoire de Paris.

Autrement dit, plus la Lune sera rouge sang, plus l’atmosphère de la Terre sera “propre”. Si l’astre est sombre ou difficilement visible, cela voudra dire que l’atmosphère est très pollué.

Une Super Lune combinée à une éclipse totale de lune, on n’a pas vu ça depuis 1982.

En prendre plein la vue

Contrairement aux éclipses solaires, les éclipses lunaires ne présentent pas de risques pour les yeux. Vous pouvez utiliser des jumelles, un télescope ou tout autre appareil.

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos clichés de cette lune rouge sang à l’adresse suivante : witness@euronews.com. Les meilleures photos seront publiées sur notre site.

PUBLICITÉ

Pour savoir si les conditions seront optimales dans votre région, rendez-vous sur la page Météo de notre site.

Certains organismes, comme l’Association Française d’Astronomie, organisent des observations publiques. Allez jeter un oeil à leur site pour trouver la manifestation la plus proche de chez vous.

Tous les sites vous accueillant pour l'éclipse de la #SuperLune sont listés ici : https://t.co/QIjnp4ReoOpic.twitter.com/uxmlClk7Oh

— AFA (@afastronomie) 24 Septembre 2015

Si la météo n’est pas clémente dans votre partie du globe, il est toujours possible d’observer le phénomène en ligne via le site de la Nasa.

Et pour en savoir plus, vous pouvez également vous rendre sur le site de l'Observatoire de Paris ou sur celui du magazine Sciences et Avenir , qui propose, lui de vous expliquer pourquoi, à nos yeux, la Lune sera plus grosse que d’ordinaire.

PUBLICITÉ

Belle observation à tous !

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Canicule en Europe du sud et dans les Balkans

OTAN : la Chine est un soutien décisif à la guerre de la Russie contre l'Ukraine

Irlande du Nord : entre unionistes et républicains, le rapport de force pourrait changer