Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

"Creed", le spin-off de la saga "Rocky" arrive sur les écrans

"Creed", le spin-off de la saga "Rocky" arrive sur les écrans
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Près de dix ans après le dernier épisode de “Rocky” au cinéma, présenté comme un épilogue, le jeune réalisateur Ryan Coogler offre une seconde vie au célèbre boxeur avec “Creed”.

Stallone avait pourtant dit qu’il ne remettrait pas le couvert, pourtant, le jeune réalisateur de 29 ans a réussi à ébranler la légende et à la faire remonter sur le ring.

“C’est presque biographique. Ce n’est pas juste un film, il y a une sensation extrêmement personnelle. Il n‘était pas question de le faire pour des raisons financières. J’ai hésité pendant deux ans et demi. Et parfois, je dois admettre que je me suis trompé alors que le réalisateur avait raison”, explique Sylvester Stallone.

Si l’univers reste celui de Rocky, “Creed” apporte quelques changements dans les codes de la série. Pour la première fois, le célèbre boxeur de cinéma n’est pas le personnage central du film. Il abandonne ce rôle à Michael Bakari Jordan. Le jeune acteur américain interprète le fils de feu Apollo Creed, adversaire et ami de Rocky Balboa dans les quatre premiers volets.

Si “Creed” n’est pas “Rocky” mais plus un spin-off, il reste un film sur la boxe. Un univers cher au réalisateur.

“Depuis le temps que je réalise des films, je pense que j’ai toujours voulu en faire un sur la boxe. Juste parce que je pense qu’ils sont super. Ils traduisent tellement bien le langage cinématographique. Et ils marchent toujours. Peu importe le cinéaste, le sport lui-même se traduit bien. J’ai grandi avec “Rocky”. J‘étais fan.

“Creed” est déjà sorti aux Etats-Unis. Il sera à partir de janvier 2016 sur les écrans européens.