Abbas : sortir les adolescents palestiniens des griffes des terroristes

Abbas : sortir les adolescents palestiniens des griffes des terroristes
Par Laurence Alexandrowicz avec Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Palestinien Mahmoud Abbas part en guerre contre ceux qui recrutent des adolescents pour les attaques anti-israéliennes.

PUBLICITÉ

Le coup de gueule de Mahmoud Abbas, est pour une fois dans le sens d’Israël. Le président de l’Autorité palestinienne s’en est pris aux groupes qui entraînent les jeunes Palestiniens dans la violence. Ces quatre derniers mois, des adolescents la plupart du temps, attaquent des Israéliens, et se font presque systématiquement tuer ensuite.

“Toute personne qui veut agir contre la sécurité en utilisant des explosifs, des armes ou en créant des cellules militantes où que ce soit sera arrêté, peu importe où il est. Ces mesures de sécurité ont été prises sur mes ordres.”

Quelques heures plus tôt une jeune Palestinienne de 13 ans s‘était faite abattre.
Sur des images, on peut voir son cadavre reposer à l’entrée d’une colonie israélienne de Cisjordanie, où elle a tenté de poignarder un garde.

Dans les territoires occupés, Mahmoud Abbas est très critiqué sur le fait qu’il lutte avec Israël contre cette nouvelle forme de violence.
Israël de son côté accuse le Hezbollah libanais de recruter ces jeunes.

Depuis début octobre, les forces israéliennes ont tué au moins 149 Palestiniens, dont 95 assaillants selon les autorités. Les autres sont morts pendant des manifestations violentes. Les attaques presque quotidiennes ont fait 25 victimes israéliennes, et une américaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël a "plus ou moins accepté" la proposition de cessez-le-feu (responsable américain)

Des avions militaires américains larguent environ 38 000 repas sur Gaza

L'UE continue de financer l'UNRWA alors qu'elle enquête sur l'implication présumée du personnel dans les attentats du 7 octobre