Occupation d'un parc naturel dans l'Oregon : "s'il vous plaît, renoncez!"

Occupation d'un parc naturel dans l'Oregon : "s'il vous plaît, renoncez!"
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'un des leaders du mouvement a appelé les derniers manifestants à se rendre, via un communiqué lu par son avocat.

PUBLICITÉ

C’est une histoire aux allures de western. Aux Etats-Unis, une poignée d’hommes occupent toujours le refuge d’un parc naturel dans l’Oregon pour demander la privatisation de terres, détenues par l’Etat fédéral. Les meneurs de ce mouvement, deux frères, ont depuis été arrêtés par la police. L’un d’eux a appelé les derniers manifestants à se rendre, via un communiqué lu par son avocat. “A tous ceux qui sont encore dans le refuge : laissez-nous prendre autrement le relais de ce combat. Je vous aime. S’il vous plaît, renoncez, renoncez !”

#OregonStandoff news conference: FBI says occupiers had 'ample' time to leave https://t.co/hyuYbjQPLBpic.twitter.com/jmhShVutWx

— The Oregonian (@Oregonian) 27 Janvier 2016

Huit militants, au total, ont été arrêtés mardi lors d’une opération de police qui a conduit également à la mort d’un manifestant dans des circonstances qui restent à éclaircir. On ignore le nombre exact d’individus qui restent retranchés dans le refuge. Le mouvement dure depuis trois semaines. “Ils sont terrifiés. Ils ne savent pas quoi faire, explique l’un de leur soutiens. Il faut qu’ils rentrent chez eux, qu’ils retrouvent leur famille. Je ne veux pas qu’il y ait davantage de victimes. Il n’y a aucune raison d‘être un martyr. C’est déjà fait.’‘

#OregonStandoff: A timeline of how the confrontation unfolded https://t.co/AfP58jtHNCpic.twitter.com/jQNJgCZgno

— The Oregonian (@Oregonian) 28 Janvier 2016

Ce combat, mené principalement par des exploitants agricoles et des éleveurs, pose plus généralement la question de la propriété des terres dans l’Ouest américain. Dans ce comté, elles sont détenues à plus de 70% par l’Etat .

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Occupation d'un parc naturel de l'Oregon : un mort, 8 arrestations

Sans le soutien américain, l'Ukraine risque de perdre de la guerre (patron de la CIA)

Mike Pence, l'ancien vice-président américain, affirme que l'aide à l'Ukraine est imminente