EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Modern express : dernière tentative de remorquage lundi

Modern express : dernière tentative de remorquage lundi
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec Préfecture maritime
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La dernière chance pour remorquer le cargo à la dérive, c'est lundi matin. Si cela échoue, le navire s'écrasera sur les plages landaises.

PUBLICITÉ

Impossible aujourd’hui encore d’intervenir pour remorquer le cargo Modern express, la météo est mauvaise. Une fenêtre favorable est annoncée pour demain matin.
Si cette dernière tentative ne réussit pas, le cargo battant pavillon panaméen s‘échouera sur les plages landaises entre lundi soir et mardi soir.

6e jour de dérive pour le cargo “#ModernExpress“ dans le Golfe de Gascogne. Dernière tentative de sauvetage demain. pic.twitter.com/1crA1teD2v

— Visactu (@visactu) January 31, 2016

A la mi-journée il était à une centaine de kilomètres des côtes d’Aquitaine.
Le Modern express dérive depuis six jours sans équipage dans le Golfe de Gascogne. Sa gîte est sans doute due au désarrimage de sa cargaison, plus de 3000 tonnes de bois.

“Je crois qu’on ne peut pas le redresser, je crois qu’on peut pas le redresser, explique l’expert Jacques Loiseau, ancien capitaine de cargos. C’est très compliqué, on ne peut pas le rentrer dans un port dans l‘état où il est, il a une surface, un volume extraordinaire.”

Tout s’organise pour que l’impact environnemental soit limité. Si le bateau s‘échoue, le risque c’est la fuite des 300 tonnes de carburant. C’est bien moins que les 77 000 tonnes que transportait le pétrolier Prestige en 2002.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives