Eurovision 2016 : Jamala, la Tatare de Crimée, fera-t-elle polémique ?

Eurovision 2016 : Jamala, la Tatare de Crimée, fera-t-elle polémique ?
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec Sophie Desjardin
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Elle s’appelle Jamala, elle est Tatare et elle a été choisie par le public ukrainien pour représenter le pays à l’Eurovision 2016 en mai. Sa

PUBLICITÉ

Elle s’appelle Jamala, elle est Tatare et elle a été choisie par le public ukrainien pour représenter le pays à l’Eurovision 2016 en mai.

Sa chanson intitulée “1944” évoque la déportation de 250.000 Tatars de Crimée par Staline durant la Seconde Guerre mondiale. Un choix qui va sans nul doute déplaire à la Russie et qui pourrait être remis en cause mi-mars par les garants du respect du règlement du concours, mais dimanche soir, l’heure était à la joie :

Je suis si fatigué et si heureuse. Je crois que je peux dire beaucoup sur l’Ukraine à l’Europe, beaucoup de choses qu’elle ignore.

En 2009, l’Eurovision avait déjà retoqué la chanson de la Géorgie “We don’t wanna put in”, dont le titre jouait sur les mots et pouvait être entendu comme un rejet direct du président russe. La télévision publique géorgienne avait alors refusé toute modification de la chanson et décidé de se retirer du concours…

Autre polémique en 2014, avec la participation et la victoire de Conchita Wurst. Sa chanson n’avait pas été retouchée, mais la candidate autrichienne transsexuelle avait été victime d’une grande campagne de boycott par la Russie, la Biélorussie et l’Arménie. Certains hommes politiques russes ayant crié au scandale et déclaré que c‘était la fin de l’Europe.

L’an dernier, c’est la participation de la Hongrie et la chanson du groupe Boggie “Wars for nothing”, “Des guerres pour rien” qui avaient été remises en cause. Le texte mentionnait 500 enfants de Gaza tués durant l’attaque israélienne de 2014. Après la plainte d’Israël, le groupe s‘était auto-censuré…

Incidents et polémiques de ce type sont légions depuis le début de l’Eurovision qui a été créé en pleine guerre froide, en 1955, par les télévisions publiques occidentales et qui interdit les messages politiques dans les chansons…

Le jury ukrainien le sait, mais comme l’explique Ruslana, juge et gagnante de l’Eurovision 2004 :

Cette chanson porte une idée, et elle sera portée aux Européens. Il faut prendre en compte la personne qui apporte ce message, il est très important pour moi et pour des millions d’Ukrainiens que ce soit Jamala…

Le choix de Jamala, Tatare de la Crimée annexée par Vladimir Poutine, est déjà en soi, un symbole fort pour l’Ukraine.

Ici, le lien vers les paroles de la chanson 1944 de Jamala

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes