Un nouveau président pour la Birmanie

Un nouveau président pour la Birmanie
Par Raphaele Tavernier avec Agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Birmanie a un nouveau président. Le premier élu démocratiquement après des décennies de dictature militaire. Htin Kyaw est un fidèle compagnon

PUBLICITÉ

La Birmanie a un nouveau président. Le premier élu démocratiquement après des décennies de dictature militaire. Htin Kyaw est un fidèle compagnon d’Aung San Suu Kyi. Une victoire donc pour la prix Nobel de la paix qui, en vertu de la Constitution héritée de la junte, ne peut pas devenir elle-même présidente.

“C’est la compassion et l’amour du peuple. C’est une victoire pour le peuple de ce pays. Et c’est aussi la Victoire Aung San Suu Kyi”, a exprimé Htin Kyaw.

Htin Kyaw a été élu par 360 voix sur un total de 652 députés. Le président et le nouveau gouvernement, dont la composition devrait être annoncée dans les jours qui viennent, prendront leurs fonctions le 1er avril.

Aung San Suu Kyi n’a pas précisé si elle serait ministre de ce gouvernement ou si elle tirerait les ficelles de l’exécutif depuis son poste de députée. Elle a cependant déjà prévenu qu’elle serait “au-dessus” du président.

Henry Van Thio, diplômé en droit et représentant de la minorité ethnique Chin – et Myint Swe, le candidat présenté par les militaires deviennent vice-présidents. Ils ont respectivement obtenu 79 voix et 213 voix.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Birmanie : Aung San Suu Kyi a été partiellement graciée

No Comment : en Birmanie, la drogue par en fumée

Cyclone Mocha en Birmanie : au moins 65 morts dans l'État Rakhine