Arrivée du président turc aux Etats-Unis sur fond de fortes tensions entre les deux pays

Arrivée du président turc aux Etats-Unis sur fond de fortes tensions entre les deux pays
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’accueil aura été plutôt tiède pour le président turc Recep Tayyip Erdogan. Jusqu‘à ce qu’il pose le pied sur le sol américain, l’administration

PUBLICITÉ

L’accueil aura été plutôt tiède pour le président turc Recep Tayyip Erdogan. Jusqu‘à ce qu’il pose le pied sur le sol américain, l’administration Obama assurait qu’aucune rencontre n’aurait lieu entre les deux chefs d’Etat. Finalement, des échanges informels a été évoqués sans plus de détails.

Erdogan est à Washington pour participer à un sommet sur la sûreté nucléaire à un moment où les deux pays s’opposent sur de nombreux dossiers, à commencer par la Syrie.

L’administration américaine a aussi ordonné à près de 700 personnes, essentiellement des proches de militaires et de diplomates, de quitter la Turquie. Mais il ne faut y voir aucun lien, assure le porte-parole du département d’Etat.

“La décision a été prise totalement indépendamment du sommet sur la sûreté nucléaire et de la visite à Washington de responsables turcs, a expliqué John Kirby. Il n’y a absolument aucun lien. Cela a été décidé, comme il se doit, en fonction de la menace sécuritaire et par souci pour la sécurité des citoyens américains. “

Bien qu’ils soient alliés, Washington et Ankara sont en désaccord sur le soutien américain aux Kurdes syriens et sur les priorités en Syrie. Pour les Etats-Unis, le combat contre l’Etat islamique passe avant tout, alors que la Turquie exige en premier lieu le départ de Bachar el-Assad. Washington dénonce également les atteintes à la liberté d’expression en Turquie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chant de la discorde diplomatique avec la Turquie

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

La Turquie suspend tous ses échanges commerciaux avec Israël en attente d'un cessez-le-feu à Gaza