PUBLICITÉ

La cellule djihadiste de Bruxelles voulait frapper la France

La cellule djihadiste de Bruxelles voulait frapper la France
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est la France, une nouvelle fois qui était visée. La cellule jihadiste de Bruxelles avait l’intention de frapper à nouveau Paris mais, l’enquête

PUBLICITÉ

C’est la France, une nouvelle fois qui était visée. La cellule jihadiste de Bruxelles avait l’intention de frapper à nouveau Paris mais, l’enquête belge avançant rapidement, elle aurait décidé précipitamment de viser plutôt la capitale belge le 22 mars dernier.

Plus précisément, c’est un grand centre commercial du quartier d’affaires de La Défense, à l’ouest de Paris, qui était visé. Les jihadistes voulaient aussi frapper une association catholique conservatrice en France.

L’information a été divulguée par le parquet fédéral belge ce dimanche.

Les arrestations de 6 individus vendredi à Bruxelles confirment les liens très étroits entre les attaques de Paris et Bruxelles.

Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 31 ans, déjà inculpé dans le dossier parisien, a été également inculpé samedi d’assassinats terroristes et de participation aux activités d’un groupe terroriste, dans le dossier bruxellois cette fois.

Il a reconnu être le fameux “homme au chapeau”, le troisième homme qui accompagnait les deux kamikazes de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attentats : la chronologie depuis Charlie Hebdo

Terrorisme : Mohamed Abrini projetait de nouvelles attaques à Paris

Attentats en Belgique : le soulagement des Bruxellois après six nouvelles interpellations